La tendance fasciste du Rassemblement national est en voie de marginalisation

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mots-clés : Front national, Fascisme, Front national [ modifier ]

Résumé de l'argumentRésumé [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

« Les néo-nazis ne sont plus qu'une infime minorité au sein du FN depuis 1981-82 et leur engagement est purement individuel... À partir de 1985, les sympathisants frontistes aux convictions néo-nazies rejoignent, à sa création, le Parti Nationaliste Français Européen (PNFE)... En règle générale, la durée de l'engagement frontiste des néo-nazis est courte : elle se termine soit par exclusion, soit par départ volontaire en direction des groupuscules. »
Jean-Yves Camus, Le Front national, 1997.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.

Contre-argumentsContre-arguments [ modifier ]

ObjectionLa littérature fasciste circule toujours, de façon dissimulée

ObjectionLe RN n'a pas intérêt à se réclamer du fascisme

ObjectionAlain Soral, bien qu'ayant rompu avec le RN, est très influent auprès des jeunes militants frontistes

ObjectionLe RN peut difficilement se passer des fascistes, car certains sont des cadres compétents

ObjectionLes militants exclus pour fascisme reviennent quand le scandale est oublié

ObjectionL'exclusion des militants pointés du doigt comme fascistes permet au RN de se dédouaner

ObjectionDe nombreux membres du parti commettent des "dérapages" sans pour autant être exclus

ObjectionLa tendance fasciste est plus discrète, mais toujours bien présente

Débat parentDébat parent