Si vous voulez que ce projet continue à vivre et à se développer, soutenez-nous !

Les paroles ne sont pas des actes

De Wikidébat
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Il existe une différence de nature entre les mots et les choses qu'ils désignent : un chien peut mordre, mais le mot "chien" ne mord pas. De même, une insulte n'est pas une gifle, une caricature n'est pas un incendie, une menace de mort n'est pas un meurtre. Les atteintes morales ne peuvent pas être mises sur le même plan que les atteintes physiques. Selon la formule de Pierre Vidal-Naquet : "On combat un Eichmann de papier par le papier, et un Eichmann en armes par les armes."

CitationsCitations [ modifier ]

Aucune citation n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsLes discours aussi peuvent blesser

Les discours, tout comme les œuvres d'art, produisent des effets émotionnels chez les personnes qui les reçoivent. Ils peuvent heurter la sensibilité d'une personne et blesser tout autant que des atteintes physiques. Une insulte peut être ressentie comme un crachat dans la figure, une scène pornographique comme un choc émotionnel profond. Il est donc nécessaire de protéger les individus contre de telles agressions.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

ObjectionsLes discours préparent et inspirent les actes

On ne peut pas se contenter de dire que les paroles et les actes ne sont pas de même nature, car les discours ont de l'influence sur les actes. Les théories racistes fondent et motivent les actes racistes ; les appels au meurtre incitent et poussent au crime. Il est donc efficace de limiter la diffusion de ces discours pour limiter la diffusion de ces actes.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

ObjectionsIl y a une gradation entre les discours et les actes

La frontière entre les actes et les paroles n'est pas si tranchée. Une menace n'est-elle pas aussi un acte ? Dans le cas du harcèlement, à partir de combien de messages agressifs considère-t-on que c'est d'un acte qu'il s'agit ? Entre les pensées, les discours et les actes, un même geste se déploie. Ainsi, on commence par penser "Je vais repeindre mon plafond", puis on en parle ; ensuite, on prend les pinceaux et de la peinture, et enfin on peint. On peut décomposer en différentes phases ce processus, mais il s'agit d'un continuum.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.