La liberté d'expression doit être maximale

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[ renommer ][ Modifier les bandeaux d'avertissement de l'argument ]
Mots-clés : Liberté d'expression [ modifier ]

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

Aucune citation n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentPour faire émerger les opinions vraies

Censurer certaines opinions nuit à la recherche de la vérité. Des opinions censurées dans le passé, telles que l'héliocentrisme à l'époque de Galilée, se sont plus tard révélées exactes. À l'inverse, certaines opinions considérées vraies sont peut-être fausses et doivent être mises à l'épreuve, y compris face aux idées considérées immorales, irrationnelles, marginales ou farfelues. Ce n'est que par la discussion libre que l'on peut faire émerger les opinions les plus fiables.
« La liberté complète de contredire et de réfuter notre opinion est la condition qui permet de présumer sa vérité en vue d'agir : c'est là la seule façon rationnelle donnée à un être doué de facultés humaines de s'assurer qu'il est dans le vrai. »
John Stuart Mill, De la liberté de pensée et de discussion, Folio, 2008.
Voir plus...
« La discussion publique des opinions est un moyen sur de faire éclore la vérité, et c'est peut-être le seul. »
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionIl y a des opinions dangereuses

On connait les effets dévastateurs de certaines opinions (racisme, nazime, stalinisme, etc.), qui ont été réfutées par les dégâts historiques qu'elles ont provoqués. De telles idées n'ont plus leur place dans le débat public.

ObjectionLes opinions fausses brouillent nos jugements

Les opinions et théories farfelues ou fausses (« Le centre de la Terre est composé de confiture de fraise », « La Terre est plate », les théories complotistes, les fake news, etc.) créent un bruit informationnel et parasitent l'espace public. Elles risquent de tromper les personnes qui n'ont pas le recul ou les connaissances suffisantes, et de noyer les informations vraies ou pertinentes. La diffusion de ces opinions doit être limitée le plus possible.

ObjectionIl n'y a pas d'opinions vraies

Il n'existe pas de point de vue objectif qui permettrait de trancher entre les opinions. Selon la perspective adoptée, on trouve toujours des arguments valables pour justifier une opinion. Puisqu'on ne peut pas parler de vérité, défendre une liberté d'expression totale au nom de la recherche de vérité est un non-sens.

Sous-argumentPour faire progresser la science et la recherche

Les scientifiques doivent pouvoir avancer les théories qui leur semblent vraies indépendamment des pressions économiques, politiques et religieuses. Quand l'Église a voulu régenter l'astronomie (affaire Galilée), quand le parti communiste en URSS a voulu s'aventurer sur le terrain de la biologie (affaire Lyssenko), la connaissance a reculé. La recherche théorique ne doit pas être soumise à des impératifs moraux ou politiques. La science est une enquête ouverte à toutes les hypothèses – y compris quand elles dérangent des vérités politiques, religieuses, etc., ou des pouvoirs traditionnels, des intérêts économiques et des préjugés bien admis dans une société donnée.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionIl est dangereux de laisser les théories scientifiques hors de la morale

Certaines recherches en science ont des répercussions éthiques importantes.

ObjectionLes vérités religieuses sont au-dessus de la science

Les livres saints délivrent des vérités sacrées qui ne peuvent être contestées par les Hommes. Par exemple, si la Bible dit que l'humanité descend d'Adam et Ève, alors nous ne sommes pas en droit d'en discuter et d'avancer une théorie scientifique comme celle de Darwin. En effet, alors que Dieu possède la connaissance absolue, les humains n'atteignent par eux-mêmes que des connaissances partielles et relatives. Les théories forgées par les Hommes ne peuvent remettre en question les vérités divines.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Les vérités religieuses sont au-dessus de la science
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Argument sophistique
Objection Les "vérités" religieuses sont subjectives et hautement biaisées
Objection Il est toujours salutaire de questionner les "vérités" religieuses
de l'argument pour aller plus loin.

ObjectionLa recherche scientifique n'est pas libre

La recherche scientifique ne se fait pas hors sol : elle dépend de financements qui déterminent ses orientations, ses sujets d'investigation voire ses résultats. Croire que la liberté de la recherche en science est totale est illusoire, et même dangereux. Laissée à elle-même, la science sera la servante de ses donneurs d'ordres économiques.

Sous-argumentPour laisser les arts et l'humour s'épanouir

La censure rend les œuvres artistiques moins audacieuses. L'humour et l'art étant essentiels à l'équilibre de la vie et de la société, ils ne doivent pas être limités.
« Il n'y a pas de limites à l'humour, qui est au service de la liberté d'expression car, là où l'humour s'arrête, bien souvent, la place est laissée à la censure ou à l'autocensure. »
Cabu, L'Express, 4 avril 2012.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionL'humour peut servir pour propager des idéologies haineuses

« Alors qu’on pense être en mesure d’exercer notre pensée critique à tout instant, il apparaît selon plusieurs études que rejeter ce qu’on entend demande plus d’effort et de concentration que l’accepter comme étant une vérité. Et lorsque l’humour auquel on est exposé ne présente pas de subtilité particulière, nous faisons logiquement l’économie de notre réflexion et cultivons alors des préjugés infondés. Autrement dit, l’humour facile nourrit les stéréotypes sur lesquels il se base. Les blagues ne sont pas que des blagues.

C’est sans doute ce qui explique pourquoi à qualifications égales, les femmes blondes sont plus souvent refusées à un poste comparé aux femmes brunes comme le démontre un article de l'Observer à propos du racisme invisible.

Par ailleurs, Thomas Ford, un chercheur en psychologie de la Western Carolina University a conduit une série d’expériences pour savoir si l’humour désobligeant peut avoir des conséquences négatives concrètes. Après avoir fait remplir un questionnaire à des individus masculins pour mesurer leur hostilité à l’égard des luttes féministes, il les a exposés à des contenus humoristiques sexistes. Dans un second temps, il leur a présenté un cas pratique dans lequel une université doit faire des économies sur ses dépenses et leur a demandé de déterminer de quelle association il faudrait réduire le budget parmi une liste préétablie. Il en a résulté que chez les hommes qui étaient favorables au développement des droits des femmes, l’humour sexiste n’a eu aucune influence. En revanche, chez des hommes ayant un même degré d’hostilité à l’égard du féminisme, ceux qui ont été exposés à de l’humour sexiste ont davantage proposé de réduire le budget accordé aux associations féministes.

La même expérience a été reproduite en ciblant les LGBT et les minorités ethniques ou religieuses, et à chaque fois, il a été démontré que lorsqu’un individu a une perception négative d’une population, le soumettre à un humour désobligeant envers cette population le libère des inhibitions qu’il peut avoir et il ressent alors une certaine légitimé dans le fait de la discriminer. Selon le chercheur Thomas Ford:

«L’humour sexiste n’est pas un amusement bénin. Il peut affecter la perception qu’ont les hommes de leur environnement social et leur permet de se sentir à l’aise avec des comportements sexistes, sans avoir peur de la désapprobation de leurs pairs.»
Toutes ces études peuvent paraître vaines tant ce qu’elles démontrent relève de l’évidence, mais elles ont le mérite d’enterrer scientifiquement le lâche argument qui consiste à dire que «c’est qu’une blague». Si les partisans du rire désobligeant veulent s’obstiner à puiser leur humour dans tout ce qui circule de vulgaire dans notre société en matière de préjugés, la cohérence les oblige à assumer leur contribution à l'augmentation des discriminations concrètes que ces préjugés entrainent. »
Rachid Zerrouki, « Peut-on rire de tous? », Slate.fr, 18 janvier 2018.

Sous-argumentPour laisser les individus libres de se réaliser

Être libre de s'exprimer sans aucune censure permet à l'individu d'explorer toutes ses possibilités intérieures : son imaginaire, ses fantasmes, ses rêves ou ses croyances. Cela permet alors de se connaitre, d'assumer sa personnalité, de se confronter aux autres et ainsi de se définir en tant que sujet.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionC'est par la contrainte que les personnalités se développent

L'individu n'a pas besoin d'une liberté d'expression totale pour exister. Au contraire, c'est la censure qui l'oblige à refréner ses pulsions, ses désirs et à se structurer. Plus la société établit des contraintes, plus l'individu est amené à développer sa personnalité propre. Ainsi, les régimes totalitaires ou carcéraux ont forgé des personnalités hors du commun telles que le dissident soviétique Alexandre SoljenitsyneWikipedia.svg

Alexandre Issaïevitch Soljenitsyne ou Soljénitsyne (en russe : Александр Исаевич Солженицын, ISO 9 : Aleksandr Isaïevič Solženicyn), né le 28 novembre 1918 ( dans le calendrier grégorien) à Kislovodsk et mort le à Moscou, est un écrivain russe et un des plus célèbres dissidents du régime soviétique durant les années 1970 et 1980.

Né dans une famille modeste du nord du Caucase, il fait de brillantes études de mathématiques et de littérature. Il adhère alors à l'idéologie du régime communiste.

Source : Wikipédia
, le Résistant français Jacques LusseyranWikipedia.svg

Jacques Lusseyran, né le à Paris et mort le à Saint-Géréon (Loire-Atlantique), aveugle depuis l'âge de 8 ans, est un résistant français, responsable au sein des mouvements Volontaires de la Liberté puis Défense de la France, déporté à Buchenwald en 1944-1945, par la suite professeur de littérature et de philosophie aux États-Unis.

Source : Wikipédia
ou l'ancienne déportée Simone VeilWikipedia.svg


Simone Veil [simɔn vɛj] , née Simone Jacob le à Nice (Alpes-Maritimes) et morte le à Paris, est une magistrate et une femme d’État française.

Née dans une famille juive aux origines lorraines, elle est déportée à Auschwitz à l'âge de 16 ans, durant la Shoah, où elle perd son père, son frère et sa mère. Rescapée avec ses sœurs Madeleine et Denise, elles aussi déportées, elle épouse Antoine Veil en 1946 puis, après des études de droit et de science politique, entre dans la magistrature comme haut fonctionnaire.

Source : Wikipédia
.

Sous-argumentPour pouvoir dénoncer les abus

La liberté d'expression doit être maximale afin de permettre la critique de tous les groupes, institutions ou personnes. Tout groupe, qu'il soit dominant ou dominé, reconnu ou marginal, est en effet susceptible d'avoir des comportements nuisibles ou dangereux. Ainsi, il est essentiel de pouvoir dénoncer les mensonges d'État ou des grandes entreprises, les dérives sectaires, les pratiques archaïques telles que l'excision, etc.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionLa liberté d'expression est le paravent de la persécution des plus faibles

Dénoncer les abus n'a de sens que lorsqu'on s'attaque aux puissants. Les critiques contre les minorités ne combattent pas des abus étant donné que celles-ci ne détiennent pas assez de pouvoir pour opprimer quiconque. Or, en réclamant la liberté d'expression maximale, certains veulent s'en prendre à des minorités politiques, ethniques ou religieuses (comme les musulmans). Dans ce cas, la liberté d'expression devient le paravent de la persécution des plus faibles.

ObjectionLa critique des institutions est dangereuse

Les États et les institutions reposent sur la confiance des citoyens et ont besoin de stabilité pour fonctionner. Laisser libre cours à toutes les critiques, c'est prendre le risque de saper les institutions et le consensus social. Ainsi, on constate que les citoyens n'obéissent plus aux autorités, que les enfants ne respectent plus les enseignants, que la famille se délite, que les jeunes agressent la police, etc. Ces dérives ont été encouragées par l'esprit Charlie et sa liberté d'expression débridée.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
La critique des institutions est dangereuse
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection La critique des institutions est nécessaire et vitale pour en dénoncer les abus
de l'argument pour aller plus loin.

Sous-argumentPour ne pas favoriser l'hypocrisie et l'autocensure

Dans les régimes autocratiques (royautés, dictatures, etc.), l'État réprime le moindre propos déviant. Les individus se surveillent les uns les autres et ne peuvent exprimer leurs sentiments ni leurs opinions réels. Dans un tel contexte, on ne peut s'exprimer sincèrement sans risquer des problèmes (amendes, procès, prisons, etc.). Or il existe un certain continuum entre les régimes les plus autoritaires et les démocraties contemporaines, qui répriment les propos choquants par des lois et instaurent un climat d'intimidation. Seule une liberté d'expression maximale permet aux individus de livrer leurs sentiments tels qu'ils sont.
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. »
Beaumarchais, Le mariage de Figaro, 1876.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsIl y a des opinions qui n'ont pas à être discutées

Les opinions absurdes (exemple donné par Freud : « Le centre de la terre est composé de confiture de fraises »), antiscientifiques (« La terre est plate », « L'univers a été créé en six jours »), ou qui ont montré leurs effets au travers de l'histoire (le racisme), doivent être éliminées de l'espace public. On n'a pas à les discuter, car cela serait mettre sur le même plan la raison et l'irrationnel.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionIl est irrationnel de refuser d'examiner des arguments

Socrate débattait avec tous, y compris avec les sophistes et les immoralistes. Ce n'est qu'après avoir examiné une thèse qu'on peut affirmer qu'elle est fausse, et non à priori. Même Freud, pour souligner l'absurdité de la thèse "Le centre la terre est composé de confiture", évoque brièvement quelques arguments.

ObjectionLa vérité progresse en démêlant les sophismes

L'erreur est féconde. C'est en identifiant en quoi un raisonnement est faux ou trompeur que l'on élimine peu à peu les distorsions dans notre compréhension du monde. Se confronter à des raisonnements fallacieux est donc un élément positif pour le progrès de la pensée.
« SOCRATE

Si Socrate revenait parmi nous incognito, on le reconnaîtrait à ce qu'il ne voudrait pour rien au monde discuter avec les créationnistes, les fascistes, les racistes.

§

Le plus prosaïque des traders est plus conséquent qu'un philosophe qui ne philosophe qu'aux heures de bureau.

§

Pierre : Je suis intolérant, et je ne tolère pas ces propos.

Paul : Je suis tolérant, mais ces propos sont intolérables.

§

On peut discuter de tout, mais pas avec n’importe qui. Que les n’importe qui lèvent la main !

§

Quand je flaire la mauvaise foi chez un contradicteur, je jubile car il me donne l’occasion de mettre à l’épreuve la cohérence logique de mes convictions les plus profondes.

§

- Offenser n’est pas débattre.

- Le débat n’est pas l’offense.

§

Vos propos m’ont choqué ; merci de m’avoir invité à penser. »
Emmanuel Juste-Duits, Didier Barbier, La logique de la bête, Éditions de l'Eclat, 2014.

ObjectionBeaucoup d'opinions n'auraient alors pas à être discutées

Si l'on ne doit pas discuter des opinions absurdes ou nocives, de nombreuses opinions ne doivent alors pas être discutées. En effet, il n'y a jamais d'évidence partagée sur ce qui est absurde ou ne l'est pas. Même une opinion comme "La Terre est plate" a des défenseurs qui avancent des arguments. Ce qui est absurde pour les uns ne l'est pas forcément pour les autres.

De plus, si l'on doit exclure du débat toutes les opinions immorales ou dangereuses, il faut étendre la liste à quasiment toutes les idéologies. Libéralisme, communisme et religions ont tous eu des effets dévastateurs au cours de l'Histoire.

ObjectionQui peut décider des opinions qui ne peuvent pas être discutées

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionsUne liberté d'expression totale amène au n'importe quoi

Si l'on tolère tous les propos possibles, même les plus immoraux et les plus absurdes, on arrivera à soulever des discussions intolérables, comme "Est-il justifié de tuer tous les vieux et les handicapés ?". Personne ne peut défendre une liberté qui aboutirait à des débats aussi inhumains.
« La liberté d’expression a toujours eu des limites, vous le savez. Dans le cas inverse, on pourrait imaginer bien des choses intéressantes : « Faut-il assassiner les militants d’extrême droite ? », avec un militant anarchiste en débatteur. « Les chauves doivent-ils être castrés ? », « L’Etat islamique et la décapitation : pour ou contre ? », avec un bourreau comme invité. C’est la liberté d’expression, après tout, pas grave s’il appelle à tuer des civils, et puis en plus il a un contradicteur... Nous sommes donc d’accord, on ne peut pas tout dire. La question est de savoir où l’on place le curseur. »
Mathieu Cavada, « Éric Zemmour : de quelle liberté d’expression parle-t-on ? », Rue89, 22/12/2014.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]

Sous-argumentUne liberté d'expression totale est la porte ouverte aux violences verbales (insultes, menaces, harcèlement)

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionMême les partisans d'une liberté d'expression maximale admettent certaines limites

En réalité, les partisans de la liberté d'expression la plus large posent en général deux limites : les appels au meurtre et la diffamation. Cette liberté reste donc bordée à minima.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Même les partisans d'une liberté d'expression maximale admettent certaines limites
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Ces limites sont insuffisantes
Objection Certains partisans de la liberté d'expression absolue ne veulent même pas de ces limites
de l'argument pour aller plus loin.

ObjectionsL'espace public n'est pas un supermarché

Vouloir la liberté d'expression maximale, c'est vouloir appliquer une logique libérale sur un supermarché des idées, celles-ci étant considérées comme des marchandises. Or on voit les effets de l'ultralibéralisme en économie : la loi du plus fort et le chaos. Sur le net sévissent des opinions souvent fausses, qui prennent le dessus sur les opinions scientifiques par exemple. Il faut donc une régulation dans le champ des idées.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionIl y a une sélection naturelle des idées

Les idées fausses sont peu à peu éliminées, au fur et à mesure des débats et des événements. Donc ce n'est qu'un prétexte d'esprits totalitaires que de vouloir, de façon autoritaire, empêcher des opinions de se répandre.

ObjectionTout peut se dire dans un débat méthodique

Le combat des opinions, mené à la télévision ou sur l'estrade, donne la prime aux démagogues ou aux "grandes gueules". En revanche, un débat structuré, méthodique et organisé comme Wikidébats permet de démêler les arguments et d'éliminer les sophismes. Il n'y a donc pas besoin d'interdire des opinions, mais il faut créer l'espace public adéquat - comme c'est le cas dans les sciences dures, qui éliminent grâce aux débats et aux expériences contradictoires les théories erronées.
« Il s'agit de renouer avec le geste de la philosophie antique. Un tel mouvement se situe assez loin d'initiatives comme les fameux Bistrots philo ; ceux-ci, en voulant donner la parole à tous et en limitant les règles de discussion à la simple écoute mutuelle, ont abouti au même résultat que les forums internet : un empilement d'opinions plus ou moins intéressantes qui participent au brouhaha général – suivi, en fin de compte, par une sensation de stérilité. La leçon à en tirer est la suivante : la recherche de la vérité demande une méthode. L'objet de la rencontre ne sera pas de « donner la parole à tous », mais de veiller à ce que, face à une question, tous les arguments soient présentés, examinés et articulés dans une présentation lisible. La liberté d'expression est une des conditions sine qua non d'un tel débat : en demandant à tous les protagonistes, y compris minoritaires, marginaux ou extrémistes, de présenter leurs arguments et de les exposer à la critique, on intégrera peu à peu les points de vue hétérodoxes ou dangereux dans l'espace de la raison – mieux que par des mesures « protectrices » qui visent à interdire les propos de tels ou tels, en faisant des martyrs et laissant leurs idées intactes. Je le dis ici quitte à choquer : seule la liberté d'expression complète (à l'américaine si l'on peut dire) permet le débat sans reste ; Socrate n'excluait pas les sophistes de l'agora, au contraire. Le repli frileux, les barrières judiciaires envers l'expression de certaines opinions intolérables, le rejet des points de vue farfelus voire de « la mauvaise foi », est une stratégie coûteuse, qui masque in fine une défiance envers la raison elle-même et le sens commun. Que des intellectuels ou des responsables associatifs passent du temps à justifier des mesures qui relèvent, peu ou prou, de la censure, en dit long sur l'abandon du terrain aux forces irrationnelles. »
Emmanuel Juste-Duits, Après le relativisme, Éditions du Cerf, 2016.

ObjectionsLa liberté d'expression est optimale dans les démocraties occidentales

Dans nos régimes démocratiques, la presse est libre et les citoyens peuvent dire ce qu'ils veulent. L'État ne pratique pas de censure, contrairement aux pays autoritaires comme la Chine ou la Corée du Nord. Réclamer plus de liberté d'expression n'a pas de sens dans les pays démocratiques.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionLes minorités sont censurées sur les réseaux sociaux

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionDans les démocraties occidentales, les citoyens pratiquement eux-mêmes les violations de liberté d'expression (ex: cyberharcèlement)

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLa pénalisation de la diffamation limite la liberté d'expression

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionsLa liberté d'expression maximale est un leurre

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]

Sous-argumentLes groupes minoritaires sont paradoxalement silenciés sous prétexte de liberté d'expression

Les discours de haine sont assimilés à la liberté d'expression alors qu'en réalité, ils poussent leurs victimes à l'autocensure.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée de l'argument pour aller plus loin.

Sous-argumentLes contre-discours sont assimilés abusivement à une violation de la liberté d'expression

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Les contre-discours sont assimilés abusivement à une violation de la liberté d'expression
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Ce ne sont pas des contre-discours mais les procès d'opinion qui sont assimilés à des violations de la liberté d'expression
de l'argument pour aller plus loin.

Sous-argumentUne liberté d'expression maximale est autodestructrice par essence

Les USA ont des lois extrêmement laxistes par rapport à la liberté d'expression, ce qui a permis aux discours ultraviolents de s'épanouir et aux idéologies d'exclusion de proliférer. Ce phénomène, de par le soft power et l'inapplication des lois locales contre les discours haineux, s'étend au reste du monde.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée de l'argument pour aller plus loin.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionLes minorités ont de puissants relais médiatiques (associations antiracistes, LGBT etc.) et leur discours est plus important dans l'espace public qu'il n'est en réalité

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Les minorités ont de puissants relais médiatiques (associations antiracistes, LGBT etc.) et leur discours est plus important dans l'espace public qu'il n'est en réalité
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Les minorités sont victimes de shadow-ban de la part des réseaux sociaux
Objection Le discours des minorités dans l'espace public est très inférieur à celui des groupes qui leurs sont hostiles
de l'argument pour aller plus loin.

ObjectionCertains discours critiques envers les minorités ou la doxa sont qualifiés de "discours de haine" pour les faire taire

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Certains discours critiques envers les minorités ou la doxa sont qualifiés de "discours de haine" pour les faire taire
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Seuls les discours incitant à l'exclusion et à la violence sont considérés comme tels
de l'argument pour aller plus loin.

ObjectionToute limitation de la liberté d'expression est le début d'un engrenage permettant au pouvoir et à la doxa de nouvelles limitations et d'empêcher le débat public

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Toute limitation de la liberté d'expression est le début d'un engrenage permettant au pouvoir et à la doxa de nouvelles limitations et d'empêcher le débat public
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Sophisme de la pente glissante
de l'argument pour aller plus loin.

ObjectionC'est toujours au nom du bien, de la science et de la lutte contre la haine ou les "fakes news" qu'on finit par empêcher les voix dissidentes

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionAu nom de la lutte contre la haine et le complotisme, les GAFA censurent nombre d'opinions dissonantes, par ex. la contestation des vaccins

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Au nom de la lutte contre la haine et le complotisme, les GAFA censurent nombre d'opinions dissonantes, par ex. la contestation des vaccins
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection La politique de censure des GAFAM n'est motivée que par des intérêts économiques
de l'argument pour aller plus loin.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débats parentsDébats parents