Si vous voulez que ce projet continue à vivre et à se développer, soutenez-nous !

La kétamine

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

« (...) les travaux de Karl Jansen (Department of Anatomy, University of Auckland, New Zealand) constituent une avancée importante sur la question des neuromédiateurs potentiellement en jeu dans les EMI. Le lien entre kétamine et récepteurs opioïdes est controversé (Reich and Silvay, 1989), mais selon Jansen, l’effet psychodysleptique de la Kétamine serait lié à sa fixation sur les récepteurs NDMA-PCP, plutôt que le récepteur sigma aux opioïdes (Jansen, 1997a). Il stipule que la Kétamine peut reproduire toutes les manifestations des EMI, notamment : sentiment d’ineffable, modification de la perception du temps, sentiment que ce qui est expérimenté est «réel », sentiment de vivre sa propre mort, décorporation, hallucinations très vivantes, déplacement rapide à travers un tunnel, baigner dans la lumière (Siegel, 1980). »

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsLes effets subjectifs de la kétamine ne correspondent pas à une EMI

« sur le plan de l’expérience, il est également à noter que sous kétamine, les sujets rapportent habituellement des images bizarres et effrayantes, et ne veulent généralement pas 38renouveler la prise (Collier, 1972; Strassman, 1997). De plus, la plupart des usagers de kétamine sont convaincus du caractère irréel de leur expérience (Fenwick, 1997), contrairement aux personnes ayant vécu une EMI (Holden et al., 2009). Devant un certain nombre de critiques formulées au sujet de cette théorie, Karl Jansen a publié dans Journal of Near-Death Studies (1997) plusieurs «réponses » regroupées dans un article. Environ deux ans après, il ajoute un post-scriptum : « Je ne suis dorénavant plus autant opposé aux explications spirituelles des EMI que cet article laisserait l’entendre. Au cours des deux dernières années [...] je me suis rapproché du point de vue de John Lily et Stanislav Grof »
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

ObjectionsLa kétamine n'affecte pas le cerveau de la même façon que les EMI

« Une EMI exigerait une activation de groupes neuronaux bien spécifiques pour chaque aspect de l’expérience comme la vision d’un tunnel sombre (réseaux visuel et somesthésique), lumière vive (autre réseau occipital), décorporation (réseau de la jonction temporo-pariétale), etc... Cependant, les récepteurs NMDA sont localisés sur la quasi-totalité du cerveau, remettant en cause la spécificité neurobiologique de l’EMI.Le blocage des récepteurs NDMA (NMDAR) par la kétamine n’affecte pas la capacité du neurone à créer un potentiel d’action (qui relève du récepteur AMPA) : il affecte plutôt la modulation, la force, et le nombre de synapses impliquées dans la plasticité synaptique et l’apprentissage. Il semble donc que la kétamine, malgré une possible action neuroprotectrice, ne pourrait pas activer les groupes de neurones (théoriquement) requis pour une EMI. »
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débat parentDébat parent