Si vous voulez que ce projet continue à vivre et à se développer, soutenez-nous !

Etre de gauche, est-ce nécessairement être favorable à l'immigration de masse ?

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cet article est un débat en construction
Les débats en construction sont les débats qui contiennent au moins :
  • un plan cohérent ;
  • les arguments « pour » et « contre » les plus connus ;
  • un début de rédaction.
À la différence des débats construits, il peut manquer : certains arguments, une partie non négligeable des objections, une introduction aboutie, une bibliographie, une sitographie ou une vidéographie adéquate.
. Des arguments et des objections manquent ou ne sont pas rédigés. L’introduction et la bibliographie demandent à être améliorées.
N'hésitez pas à les compléter.
Cet article est un débat sensible. Des arguments relayés sur cette page peuvent choquer.
Rappel : ces argument ne sont relayés que dans la mesure où leur présence peut être attestée dans l'espace public. Ils ne sont endossés ni par les contributeurs du site, ni par l'association qui administre Wikidébats.

Pour comprendre le débatPour comprendre le débat [ modifier ]

IntroductionUne question plus complexe qu'il n'y paraît

L’immigration est un sujet qui structure le champ politique. Pour beaucoup la gauche est par définition favorable à l’immigration. La droite est en général hostile à l’immigration et plus on va à droite, plus cette hostilité grandit. Pourtant, rien n'est si simple : une tradition d'auteurs et de mouvements de gauche a été réservée sur l'immigration, alors que les libéraux de droite sont favorables à celle-ci. Sur cette question, le PCF de Georges Machais dans les années 1980 avait des positions que l'on attribuerait aujourd'hui aux populistes !

La gauche a toujours combattu le racisme, mais elle a aussi vu que c'était le grand patronat qui voulait faire venir en masse des travailleurs étrangers, créant de l'exploitation supplémentaire et précarisant les travailleurs déjà en France. La question est donc plus complexe qu'il n'y paraît. D'autant qu'aujourd'hui, les partis sociaux-démocrates au Danemark et un mouvement de gauche en Allemagne reprennent des thèses défavorables à l'immigration massive.

En France aussi le débat existe ou émerge à gauche. En 2015, Jean-Luc Mélenchon déclarait à propos de la grande vague migratoire en Allemagne "qu'accueillir les réfugiés n'était «pas la réponse au problème». «Le vrai réalisme, c'est de bloquer les causes du départ. C'est pas d'empêcher les gens d'arriver, c'est de les dissuader de partir», a-t-il martelé. «Les Français sont plus intelligents que ne le croient leurs élites. Ils ont parfaitement compris, ils sont tous d'accord pour accueillir des réfugiés aujourd'hui - et je dis qu'il faut le faire parce que nous n'avons pas le choix, on ne va pas les rejeter à la mer! (...).les gens (...) savent que si on commence comme ça on devra continuer d'année en année et ça n'a pas de sens!», s'est alarmé l'ancien candidat à la présidentielle, tandis que la France s'est engagée à accueillir 24.000 réfugiés sur deux ans." (http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2015/09/11/25001-20150911ARTFIG00089-pour-melenchon-accueillir-les-refugies-n-est-pas-la-reponse-au-probleme.php#xtor=AL-155-[Twitter]). Les positions critiques de Jean-Luc Mélenchon sur l'accueil des migrants ont révélé cette complexité du problème.
Wikipedia.svg[ + Ajouter un lien ] vers une page Wikipédia utile pour compléter cette introduction.

Pour comprendre le débatCarte des arguments

POUR

Argument POURTous les partis de gauche sont relativement favorables à l'immigration
Argument POURLes migrants viennent en Europe à cause des guerres impérialistes et du pillage de leurs pays, il est donc normal de les accueillir
Argument POURIl est impossible d'être de gauche et de rejeter l'autre qui est défavorisé
Argument POURLa gauche est internationaliste
Argument POURL'immigration renforce le prolétariat et les forces de gauche
Argument POURLe refus de l'immigration est du racisme
Argument POURCe sont les nationalistes xénophobes qui veulent fermer les frontières
Argument POURLes médias et gouvernements qui servent les intérêts capitalistes agitent la peur de l'immigration
Argument POURLa bourgeoisie attise les divisions du prolétariat en inventant un pseudo problème d'immigration
Argument POURL'immigration favorise le multiculturalisme, qui est un plus pour une société et le progrès humain
Argument POURLa solidarité commande l'accueil des migrants

CONTRE

Argument CONTREPlusieurs partis et gouvernements de gauche sont relativement contre l'immigration
Argument CONTREIl y a aussi une tendance historique de gauche défavorable à l'immigration
Argument CONTRECe sont le patronat et les bourgeoisies urbaines qui veulent l'immigration
Argument CONTRECertaines analyses marxistes sont défavorables à l'immigration massive
Argument CONTREL'immigration est contraire aux intérêts des travailleurs français et des immigrés eux-mêmes
Argument CONTREL'immigration de masse est un sous-produit du libéralisme sauvage et de la mondialisation
Argument CONTREDans les quartiers populaires, l'immigration massive suscite des "chocs de cultures" complexes qui alimentent le vote d'extrême droite
Argument CONTRECertains migrants prônent des valeurs patriarcales et rétrogrades que la gauche combat
Argument CONTREL'émigration est un déchirement, une politique de gauche consiste à réduire les inégalités Nord/Sud pour que les peuples du Sud n'aient pas besoin d'émigrer

Situez-vous dans le débatSituez-vous dans le débat

Êtes-vous plutôt POUR ou plutôt CONTRE ? Ou êtes-vous indécis ?

Vous pouvez parcourir le contenu de ce débat en répondant, pour chaque argument, à deux questions :

  1. Cet argument est-il bien fondé ?
  2. Cet argument est-il important selon vous ?

Durée totale : environ 20 minutes

En cas d'interruption, vous pourrez reprendre le test où vous l'avez laissé.

Arguments POURArguments POUR [ modifier ]

Argument POURTous les partis de gauche sont relativement favorables à l'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentIl est impossible d'être de gauche et de rejeter l'autre qui est défavorisé

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLa gauche est internationaliste

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentL'immigration renforce le prolétariat et les forces de gauche

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS

ObjectionAu Danemark, le gouvernement de centre-gauche limite drastiquement l'immigration

« Mais surtout, le fait le plus surprenant, c’est donc le choix du centre gauche sur l’immigration. Virage à 180 degrés effectué à l’initiative de sa nouvelle leader, Mette Frederiksen, 41 ans.

C’est simple : elle s’est alignée sur les préconisations de l’extrême droite, déjà en partie mises en œuvre ces dernières années. Pêle-mêle : limitation drastique du regroupement familial, peines aggravées pour les immigrés en cas de délits, recours systématique aux permis de séjour temporaires.

Vous en voulez encore ? Saisie des effets de valeur des migrants (notamment leurs bijoux), proposition de camps de rétention sur le sol danois et de « camps de triage » à l’extérieur de l’Union Européenne.

Vous ne rêvez pas ; c’est bien la gauche qui parle !

Et ça marche ! Les sociaux-démocrates ont « siphonné » tout une partie de l’électorat populaire de l’extrême droite, qui elle, semble en perte de vitesse : 20% il y a 4 ans, annoncée à 10% cette fois-ci. »
Jean-Marc Four, « Au Danemark, la gauche ratisse à l'extrême droite », France Inter, 5/06/2019.

ObjectionEn Allemagne, un mouvement de gauche radicale est critique envers l'immigration massive

« Ce n’est même pas un parti : c’est un mouvement à l’intérieur d’un parti. Ce n’est même pas en France : c’est en Allemagne. Pourtant, le lancement d’Aufstehen au début de ce mois a bénéficié, chez nous, d’une importante couverture médiatique. C’est que la façon dont il est présenté s’apparente à un oxymore : ‘’un mouvement de gauche anti-immigration’’. Aufstehen (traduisez Debout) est hébergé par Die Linke (traduisez La Gauche). Sa présidente, Sarah Wagenknecht, appelle à en finir avec la ‘’bonne conscience’’ sur l’immigration. ‘’Une frontière ouverte à tous, c’est naïf’’ dit-elle, ‘plus de migrants économiques signifie plus de concurrence pour décrocher des jobs dans les activités à bas salaire’’ »
Auteur anonyme, « La gauche est-elle mal à l'aise avec l'immigration ? », France Culture, 13/09/2018.

ObjectionPour préserver le modèle social européen, certains partis de gauche veulent limiter l'immigration

« « Le modèle social suédois ne peut pas supporter économiquement un taux d’immigration aussi élevé », assure Tino Sanandaji – lui-même d’origine iranienne. D’autant qu’on assiste à « un recul des immigrés sur le marché du travail » et que « le revenu moyen tiré du travail [des immigrés] a connu une évolution plus défavorable que celles des autochtones », ajoute-t-il. »
Auteur anonyme, « La Suède, cas d'école du vote social contre l'immigration », Fondapol, 7/09/2018.

ObjectionLa gauche s'oppose à la mondialisation capitaliste, qui est pour l'immigration de masse

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURLes migrants viennent en Europe à cause des guerres impérialistes et du pillage de leurs pays, il est donc normal de les accueillir

L'Europe et les Etats-Unis provoquent des guerres et attisent les braises partout en Afrique. Ils pillent aussi allégrement les ressources naturelles de ces pays via des multinationales, qui se taillent la part du lion en payant à bas prix ces ressources. Enfin les pays capitalistes soutiennent, quand ils ne les ont pas installés au pouvoir, des dictateurs qui oppriment et spolient leurs peuples déjà déshérités. Toutes ces conditions provoquent des migrations de populations qui n'en peuvent plus et risquent la mort. Ensuite l'Europe et les pays riches s'offusquent, veulent fermer leurs frontières à ces personnes qu'ils ont eux-mêmes forcées à migrer !

Le plus simple humanisme consiste à accueillir ces migrants, aussi nombreux soient-ils, en espérant que cela répare peu ou prou les situations intolérables créées.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentLes puissances impérialistes provoquent des guerres dans les pays pauvres

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes puissances du Nord pillent allégrement les ressources de l'Afrique

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes puissances capitalistes soutiennent des régimes corrompus et despotiques qui forcent beaucoup à quitter les pays pauvres d'Afrique

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentFaire bénéficier les migrants des acquis sociaux européens est une forme de redistribution à l'échelle planétaire

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes réfugiés climatiques sont causés par le développement industriel de l'Europe et des USA

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS

ObjectionLa décolonisation a eu lieu il y a plus de 50 ans, les anciens pays colonisateurs ne sont pas responsables de ce qui se passe dans les pays du Sud

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionDe nombreux désordres économiques et politiques sont dus aux gouvernants indépendants des pays du Sud, l'Europe n'a pas à en subir les conséquences

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionL'Europe n'est pas responsable des conflits religieux ou ethniques qui déchirent l'Afrique ou le Proche-Orient

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionL'explosion démographique en Afrique empêche son développement économique, ce n'est pas à l'Europe d'en subir les conséquences

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURIl est impossible d'être de gauche et de rejeter l'autre qui est défavorisé

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURLa gauche est internationaliste

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURL'immigration renforce le prolétariat et les forces de gauche

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURLe refus de l'immigration est du racisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS

ObjectionDe nombreux pays du Maghreb rejettent l'immigration, on ne les accuse pas de racisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLe rejet de l'immigration est dû à la situation économique, non à un pseudo-racisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionDes personnalités notables qui veulent limiter ou arrêter l'immigration sont d'origine extra-européenne, on ne peut pas les soupçonner de racisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURCe sont les nationalistes xénophobes qui veulent fermer les frontières

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentC'est la marque du nationalisme de rejeter l'étranger

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe nationalisme est une idéologie d'extrême droite

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe progrès humain consiste à abolir les frontières et les différences

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentL'extrême droite rejette les immigrés musulmans par islamophobie, qui est un racisme déguisé

OBJECTIONS

ObjectionLe souverainisme n'est pas du nationalisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionA certaines périodes, le nationalisme a été de gauche

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLa démocratie n'est possible que dans le cadre national

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURLes médias et gouvernements qui servent les intérêts capitalistes agitent la peur de l'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentBeaucoup de médias stigmatisent les immigrés

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes grands médias relaient les discours de l'extrême droite

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS

ObjectionLes grands médias cachent de nombreux problèmes liés à l'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLes médias relaient le discours capitaliste prétendant que l'économie a un grand besoin d'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLes journalistes répètent en boucle que refuser l'immigration, c'est être raciste voire néo-nazi

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURLa bourgeoisie attise les divisions du prolétariat en inventant un pseudo problème d'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentLes immigrés servent de bouc-émissaires à des frustrations qui n'ont rien à voir avec eux

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes médias bourgeois focalisent sur la petite délinquance immigrée pour ne pas parler de l'évasion fiscale et des véritables prévarications des ultra-riches

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe soi-disant "choc des civilisations" sert à occulter la lutte des classes

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentAu lieu de s'unir contre leurs exploiteurs, les prolétaires et la petite bourgeoisie se déchirent sur des questions insignifiantes comme "le voile"

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Argument POURL'immigration favorise le multiculturalisme, qui est un plus pour une société et le progrès humain

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument POURLa solidarité commande l'accueil des migrants

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

[ ± Ajouter ou retirer un argument POUR ]

Arguments CONTREArguments CONTRE [ modifier ]

Argument CONTREPlusieurs partis et gouvernements de gauche sont relativement contre l'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentAu Danemark, le gouvernement de centre-gauche limite drastiquement l'immigration

« Mais surtout, le fait le plus surprenant, c’est donc le choix du centre gauche sur l’immigration. Virage à 180 degrés effectué à l’initiative de sa nouvelle leader, Mette Frederiksen, 41 ans.

C’est simple : elle s’est alignée sur les préconisations de l’extrême droite, déjà en partie mises en œuvre ces dernières années. Pêle-mêle : limitation drastique du regroupement familial, peines aggravées pour les immigrés en cas de délits, recours systématique aux permis de séjour temporaires.

Vous en voulez encore ? Saisie des effets de valeur des migrants (notamment leurs bijoux), proposition de camps de rétention sur le sol danois et de « camps de triage » à l’extérieur de l’Union Européenne.

Vous ne rêvez pas ; c’est bien la gauche qui parle !

Et ça marche ! Les sociaux-démocrates ont « siphonné » tout une partie de l’électorat populaire de l’extrême droite, qui elle, semble en perte de vitesse : 20% il y a 4 ans, annoncée à 10% cette fois-ci. »
Jean-Marc Four, « Au Danemark, la gauche ratisse à l'extrême droite », France Inter, 5/06/2019.

Sous-argumentEn Allemagne, un mouvement de gauche radicale est critique envers l'immigration massive

« Ce n’est même pas un parti : c’est un mouvement à l’intérieur d’un parti. Ce n’est même pas en France : c’est en Allemagne. Pourtant, le lancement d’Aufstehen au début de ce mois a bénéficié, chez nous, d’une importante couverture médiatique. C’est que la façon dont il est présenté s’apparente à un oxymore : ‘’un mouvement de gauche anti-immigration’’. Aufstehen (traduisez Debout) est hébergé par Die Linke (traduisez La Gauche). Sa présidente, Sarah Wagenknecht, appelle à en finir avec la ‘’bonne conscience’’ sur l’immigration. ‘’Une frontière ouverte à tous, c’est naïf’’ dit-elle, ‘plus de migrants économiques signifie plus de concurrence pour décrocher des jobs dans les activités à bas salaire’’ »
Auteur anonyme, « La gauche est-elle mal à l'aise avec l'immigration ? », France Culture, 13/09/2018.

Sous-argumentC'est en limitant fortement les flux migratoires que l'on réussira l'intégration et que l'on fera reculer l'extrême droite

« Il nous faut revenir à un discours clair sur l’immigration: la critique des processus d’immigration s’arrête où débute la stigmatisation des immigrés. Sans stigmatisation, la régulation peut et doit être recommandée. C’est une condition nécessaire pour unir un électorat atomisé, divisé et stérilisé dans l’abstention ou le vote protestataire. Ceux qui s’attachent aux classes populaires doivent réussir à porter un discours soulignant la mise en concurrence des différentes vagues d’immigration entre elles, appuyées par une politique capitaliste menée par le CAC40 et la Commission européenne. Les problèmes liés à la pauvreté, le chômage, l’intégration ne pourront être résolus si les nouvelles arrivées persistent, précarisant toujours plus les immigrés précédant et empêchant leurs enfants d’accéder à des opportunités professionnelles. Accueillir des personnes issues d’une immigration peu ou pas diplômée c’est condamner à la pauvreté une bonne part des personnes déjà accueillies. L’OCDE nous montre qu’il faut 6 générations pour sortir de la pauvreté aujourd’hui en France, soit 180 années! Ne soyons pas dupes et analysons les enquêtes d’opinions qui confirment études après études qu’une large majorité de français souhaite diminuer l’immigration sans rejeter l’accueil de réfugiés politiques. Pour contrer le vote en faveur de l’extrême droite, il faut s’attaquer aux causes qui motivent ce vote tout en n’acceptant aucune forme de xénophobie. L’immigré n’est pas responsable, il est victime du système qui l’amène sur notre territoire. Une politique de ralentissement des flux migratoires doit aller de pair avec une solidarité entre nationaux et immigrés. Un nouveau paradigme doit être trouvé, l’héritage du mouvement ouvrier est précieux afin d’enrayer les discours dominants qui condamnent à une voie sans issue. »
Auteur anonyme, « Immigration et patronat, une histoire de la politique française », Le Monde moderne, 1/07/2021.
OBJECTIONS

ObjectionCes partis et ces gouvernements sont une exception, voire une anomalie

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionCes partis et ces gouvernements ont trahi la gauche, ils ne sont plus réellement de gauche

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument CONTREIl y a aussi une tendance historique de gauche défavorable à l'immigration

« Au début des années 1920 la CGT obtient un droit de regard pour empêcher la concurrence étrangère sur le marché du travail. En 1931, la SFIO propose une loi visant à protéger la main-d’œuvre française, la plupart des articles restreignant l’action des employeurs. En 1948, la CGT constate que les employeurs embauchent de plus en plus de travailleurs clandestins. Craignant la division des travailleurs et l’exploitation des immigrés, elle demande l’arrêt de l’immigration[3]. Celle-ci est la conséquence de la politique du gouvernement de Robert Schumann (24 novembre 1947 – 19 juillet 1948), homme de droite et un des pères fondateurs de la construction européenne, qui, par la circulaire du 12 décembre 1947 ouvre la frontière aux italiens pour les envoyer travailler dans les mines et accepte sans sourciller de faire travailler là où l’on manquait de main d’oeuvre des personnes en situation irrégulières. De 1948 à 1961 la CGT demande systématiquement de restreindre l’immigration. En 1958 la CGT, face à l’augmentation des travailleurs, demande le contrôle syndical et sa réintégration à l’ONI. En 1963 la CGT soutient le principe d’une immigration contrôlée, le PCF plaide aussi pour un contrôle de l’immigration et la fermeture des frontières aux travailleurs étrangers. En 1966 des sénateurs communistes font une proposition de loi au sujet de l’immigration en se déclarant hostiles à la liberté de circulation des travailleurs dans la CEE, et montrent leur inquiétude concernant l’ampleur de l’immigration clandestine. Ils réaffirment le rôle de l’ONI comme seul organisme compétent pour introduire de nouveaux travailleurs étrangers. En 1973, la CGT, le PCF et FO déclarent qu’un million sept cent mille travailleurs étrangers ” ne devrait désormais et en aucun cas être dépassé[4]. Georges Marchais, lors du discours du 21 février 1981 déclarait : « il est inadmissible de laisser de nouveaux travailleurs immigrés en France, alors que notre pays compte près de deux millions de chômeurs français et immigrés ». Pourtant, bien évidemment, le mouvement ouvrier n’a pas toujours été hostile vis-à-vis du fait migratoire »
Auteur anonyme, « Immigration et patronat, une histoire de la politique française », Le Monde moderne, 1/07/2021.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Argument CONTRECe sont le patronat et les bourgeoisies urbaines qui veulent l'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentDepuis les années 1970, le grand patronat français a toujours fait pression pour faire venir des immigrés

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentDans les années 1980, le PCF était contre l'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentCe sont les "bobos" urbains et favorisés qui demandent (et exploitent) un personnel immigré ou issu de l'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes médias financés par les milliardaires tiennent un discours relativement favorable à l'immigration

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Argument CONTRECertaines analyses marxistes sont défavorables à l'immigration massive

« La question de l’immigration a marqué un tournant dans les traditions de la Gauche française. Cette dernière a de plus en plus fait directement le jeu du capitalisme en soutenant ouvertement l’immigration, au prétexte de soutenir les travailleurs immigrés et lutter contre le racisme.

Cela n’a pas commencé en 1980-1981, mais justement cet épisode de Vitry, puis la lettre ouverte de George Marchais, ont marqué un tournant. Cela a permis d’unifier une grande partie de la Gauche et de l’extrême-gauche autour de la critique du PCF et de la défense unilatérale et libérale de l’immigration.

La Gauche a alors cessé d’être de gauche, pour être de plus en plus libérale sur le plan des valeurs, abandonnant toujours plus la classe ouvrière et les petites gens sur les questions économiques.

Le résultat à notre époque est simple. La sociale-démocratie a pris le chemin du capitalisme le plus assumé, avec des personnalités au pouvoir comme François Mitterrand, Lionel Jospin, puis François Hollande.

Les dirigeants des forces historiques de la Gauche qui n’assument pas aussi ouvertement le capitalisme, mais ne le refusent pas pour autant, sont surtout des postmodernes et postindustriels n’ayant pas grand chose à voire avec le socialisme et la classe ouvrière. »
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentL'immigration est contraire aux intérêts des travailleurs français et des immigrés eux-mêmes

« Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l’immigration massive, comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs, pour se procurer une main-d’œuvre d’esclaves modernes, surexploitée et sous-payée. Cette main d’œuvre leur permet de réaliser des profits plus gros et d’exercer une pression plus forte sur les salaires, les conditions de travail et de vie, les droits de l’ensemble des travailleurs de France, immigrés ou non.

Cette politique est contraire tant aux intérêts des travailleurs immigrés et de la plupart de leurs nations d’origine qu’aux intérêts des travailleurs français et de la France. Dans la crise actuelle, elle constitue pour les patrons et le gouvernement un moyen d’aggraver le chômage, les bas salaires, les mauvaises conditions de travail, la répression contre tous les travailleurs, aussi bien immigrés que français.

C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. À cet égard MM. Giscard d’Estaing et Stoléru font le contraire de ce qu’ils disent : ils contribuent à l’entrée clandestine organisée de travailleurs dépourvus de droits et soumis à une exploitation honteuse et inhumaine. »
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Argument CONTREL'immigration est contraire aux intérêts des travailleurs français et des immigrés eux-mêmes

« Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l’immigration massive, comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs, pour se procurer une main-d’œuvre d’esclaves modernes, surexploitée et sous-payée. Cette main d’œuvre leur permet de réaliser des profits plus gros et d’exercer une pression plus forte sur les salaires, les conditions de travail et de vie, les droits de l’ensemble des travailleurs de France, immigrés ou non.

Cette politique est contraire tant aux intérêts des travailleurs immigrés et de la plupart de leurs nations d’origine qu’aux intérêts des travailleurs français et de la France. Dans la crise actuelle, elle constitue pour les patrons et le gouvernement un moyen d’aggraver le chômage, les bas salaires, les mauvaises conditions de travail, la répression contre tous les travailleurs, aussi bien immigrés que français.

C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. À cet égard MM. Giscard d’Estaing et Stoléru font le contraire de ce qu’ils disent : ils contribuent à l’entrée clandestine organisée de travailleurs dépourvus de droits et soumis à une exploitation honteuse et inhumaine. »
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Argument CONTREL'immigration de masse est un sous-produit du libéralisme sauvage et de la mondialisation

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentLes néolibéraux sont pour l'immigration de masse

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes libéraux utilisent les immigrés pour détruire les acquis sociaux des pays européens

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes grands organismes d'idéologie mondialiste écrivent des rapports pour préconiser toujours plus de migrations

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLes partis et gouvernements de gauche qui favorisent l'immigration sont les idiots utiles de la mondialisation capitaliste

« Alors que la France oscille entre 8 et 10% de chômage depuis 30 ans le MEDEF continue de plaider en faveur du recrutement des étrangers[13][14][15]. Le réfugié politique est d’ailleurs vu sous l’angle économique[16]. L’embauche de clandestins est encouragé par la Commission européenne, les syndicats et les employeurs via l’Office français de l’immigration et de l’intégration[17]. Elle est très demandée dans le secteur de l’hôtellerie[18]. L’immigration représente 45% de l’accroissement de la population en France comme l’indique l’INSEE[19] contre 30% dans le milieu des années 60 qui sont pourtant considérées comme des années d’immigration importantes. La pauvreté, la concentration dans les mêmes quartiers et le chômage des immigrés atteignent des records. La thèse d’une immigration peu importante ne tient pas. Un tel flux est incompréhensible dans une économie française asphyxiée par 40 ans de politiques, qui ont détruit notre industrie. Pourtant les débats sur ces questions sont rendus impossibles pris en tenaille par les outrances de l’extrême droite, hurlant au choc des civilisations, et par la gauche radicale qui refuse de considérer les effets négatifs qui sont la conséquence d’une immigration trop importante. »
Auteur anonyme, « Immigration et patronat, une histoire de la politique française », Le Monde moderne, 1/07/2021.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Argument CONTREDans les quartiers populaires, l'immigration massive suscite des "chocs de cultures" complexes qui alimentent le vote d'extrême droite

« Le nombre des immigrés en France est déjà important, parfois majoritaire en particulier dans les quartiers populaires des grandes villes ouvrières et cela crée un problème dans ces lieux-là, qu’on ne saurait nier sans faire le jeu, à terme, de l’extrême-droite, qu’on le veuille ou nom (voir ce qu’il se passe à Trappes, pour ne donner qu’un seul exemple). Même des intellectuels communistes de mes amis, communistes de toujours, me le disent, sans colère mais avec un brin de désenchantement quand ils y vivent. Quel problème donc? Celui qui est tout simplement lié à une fracture culturelle avec les ouvriers « indigènes » qui ne se reconnaissent pas dans une culture autre que la leur, surtout lorsque cette culture est affichée d’une manière souvent prosélyte, sur fond de sectarisme religieux. Je pose la question tout simplement : en quoi cela est-il incompréhensible et relève-t-il d’un quelconque racisme ? A titre personnel (et je laisse de côté la menace de mort dont j’ai été l’objet en public), le spectacle de femmes musulmanes largement couvertes alors que leurs maris sont en tenue légère, me navre et m’apitoie. Mon féminisme me met mal à l’aise et j’en veux, sur une base morale qui me commande de respecter la femme, à ces maris. Et ayant un jour voulu échanger avec eux (je suis un homme de dialogue) je me suis fait insulter dans des termes machistes insupportables ! J’en suis resté là, abasourdi ! »
Yvon Quiniou, « Le difficile problème de l'immigration », Blog Mediapart, 1/06/2021.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentCertains "anti-migrations" ont constaté les difficultés de l'intégration et veulent arrêter l'immigration par retour d'expérience

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentDes personnalités notables qui veulent limiter ou arrêter l'immigration sont d'origine extra-européenne, on ne peut pas les soupçonner de racisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentOn traite de "racistes" les anti-migrants par pure propagande mondialiste.

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS

ObjectionVouloir préserver une "identité" fantasmée est typiquement d'extrême droite

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionL'immigration ne menace pas la culture française mais apporte de nouvelles richesses culturelles

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument CONTRECertains migrants prônent des valeurs patriarcales et rétrogrades que la gauche combat

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Argument CONTREL'émigration est un déchirement, une politique de gauche consiste à réduire les inégalités Nord/Sud pour que les peuples du Sud n'aient pas besoin d'émigrer

« C'est une nouvelle prise de position pour le moins étonnante. Interrogé ce vendredi sur RTL, Jean-Luc Mélenchon, a estimé ce vendredi matin qu'accueillir les réfugiés n'était «pas la réponse au problème». «Le vrai réalisme, c'est de bloquer les causes du départ. C'est pas d'empêcher les gens d'arriver, c'est de les dissuader de partir», a-t-il martelé. «Les Français sont plus intelligents que ne le croient leurs élites. Ils ont parfaitement compris, ils sont tous d'accord pour accueillir des réfugiés aujourd'hui - et je dis qu'il faut le faire parce que nous n'avons pas le choix, on ne va pas les rejeter à la mer! Mais les gens (...) savent que si on commence comme ça on devra continuer d'année en année et ça n'a pas de sens!», s'est alarmé l'ancien candidat à la présidentielle, tandis que la France s'est engagée à accueillir 24.000 réfugiés sur deux ans. »
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.
« Une seule solution s’impose , à laquelle j’avais appelé publiquement autrefois avec un dirigeant du PCF du Val-de-Marne (si je me souviens bien) : le co-développement. Il s’agit d’aider les pays qu’il faut continuer à dire « sous-développés » (« émergents » est un voile habile) à se développer de plusieurs manières : par des aides financières substantielles, dont l’Europe doit être aussi un vecteur ; par un contrôle de l’utilisation de ces aides dans les pays en question pour qu’elles n’aillent pas enrichir les bourgeoisies locales (ce qui se fait, hélas, couramment) ; enfin et tout autant, il nous faut aider leurs élites, en particulier scientifiques et médicales, à se former chez nous tout en leur demandant de revenir ensuite dans leurs pays pour leur permettre précisément de se développer au profit de leurs peuples. Or l’on sait que ce n’est pas souvent le cas et que, dans le domaine médical, bien des médecins formés en France, préférèrent y rester pour y être davantage heureux, eux et leur famille. Certes, cette réaction est humainement compréhensible : mais est-elle moralement digne ? Je laisse le lecteur répondre à cette question délicate, mais qui met bien en jeu le co-développement. »
Yvon Quiniou, « Le problème difficile de l'immigration », Blog Médiapart, 1/07/2021.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

[ ± Ajouter ou retirer un argument CONTRE ]

Pour aller plus loinPour aller plus loin

BibliographieBibliographie [ modifier ]

Plutôt POURPlutôt POUR [ modifier ]

Aucune référence bibliographique POUR n'a été entrée pour le moment.

Plutôt CONTREPlutôt CONTRE [ modifier ]

Aucune référence bibliographique CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Ni POUR ni CONTRENi POUR ni CONTRE [ modifier ]

Aucune référence bibliographique ni POUR ni CONTRE n'a été entrée pour le moment.

SitographieSitographie [ modifier ]

Plutôt POURPlutôt POUR [ modifier ]

Aucune référence sitographique POUR n'a été entrée pour le moment.

Plutôt CONTREPlutôt CONTRE [ modifier ]

Aucune référence sitographique CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Ni POUR ni CONTRENi POUR ni CONTRE [ modifier ]

Aucune référence sitographique ni POUR ni CONTRE n'a été entrée pour le moment.

VidégraphieVidéographie [ modifier ]

Plutôt POURPlutôt POUR [ modifier ]

Aucune référence vidéographique POUR n'a été entrée pour le moment.

Plutôt CONTREPlutôt CONTRE [ modifier ]

Aucune référence vidéographique CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Ni POUR ni CONTRENi POUR ni CONTRE [ modifier ]

Aucune référence vidéographique ni POUR ni CONTRE n'a été entrée pour le moment.

Débats connexesDébats connexes [ modifier ]