Si vous voulez que ce projet continue à vivre et à se développer, soutenez-nous !

Albert Mathiez occulte la terreur du printemps 1794

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

« De l'action de l'Incorruptible il écrit une hagiographie, où la naïveté moralisante se mêle au fanatisme partisan, pour faire de l'affreux printemps 1794 le triomphe fugitif de la fraternité, autour des lois de Ventôse et de la fête de l'Etre Suprême ; mais c'est pour conclure tristement dans le vocabulaire même de son héros : "Hélas ! Si Robespierre avait pu réunir dans un même sentiment patriotique la majorité des Français, cet instant fut court et son triomphe sans lendemain. La calomnie, l'envie la peur et le crime allaient miner son oeuvre et la république elle-même". (Etudes sur Robespierre) »
François Furet, « Histoire universitaire de la Révolution », Dictionnaire critique de la Révolution française, p.130, Interprètes et historiens (François Furet, Mona Ozouf et coll ), Champs Flammarion, Paris, 2007 (1988).

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsJean Jaurès prenait déjà fait et cause pour Robespierre contre les Dantonistes et les Hébertistes

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionsOn ne dout pas oublier Albert Soboul qui souligna, à l'origine de Thermidor,l'effet néfaste sur les sans-culottes de l'exécution des Hébertistes

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débat parentDébat parent