Les expériences de mort imminente sont dues à une suractivité caractéristique du cerveau juste après l'arrêt cardiaque

De Wikidébats, l'encyclopédie des débats et des arguments « pour » et « contre »
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Argument pourCet argument est un argument « pour » dans le débat Les expériences de mort imminente sont-elles des hallucinations ?.
Mots-clés : aucun[ modifier ].

RésuméRésumé

[ modifier ]

CitationsCitations

[ modifier ]

« l’équipe de recherche s’est résolue à sacrifier quelques nouveaux rats (neuf en tout), en leur injectant une dose de chlorure de potassium. Que s’est-il passé ? À peine le cœur arrêté, le cerveau a réagi tout d’abord pendant quelques secondes exactement comme lors d’une anesthésie. Puis tout à coup, l’activité cérébrale s’est emballée pendant une demi-minute au point d’être supérieure à ce qu’elle est en état de veille (2) ! Plus surprenant : les ondes cérébrales des différentes parties du cerveau se sont mises à se coordonner selon un phénomène dit de « synchronisation ». Dans cet état, les groupes de neurones sont excités selon des fréquences et amplitudes communes. Cette synchronisation cérébrale est associée chez les humains à un état mental de concentration et de grande acuité sensorielle. (...)

l’activité cérébrale constatée juste après leur mort clinique porte une signature caractéristique : le cerveau réagit vivement pendant trente secondes, et cette activation correspond à celle d’humains ayant des visions intenses.

D’après Jimo Borjigin, « un tel effet peut expliquer pourquoi les gens qui vivent une expérience de mort imminente rapportent des scènes ou des conversations qui se sont produites pendant cette période où ils étaient cliniquement morts ». »

Auteur non renseigné, « Des expériences au seuil de la mort observées...chez les rats ! », Sciences Humaines, Déc. 2013/Fév. 2014.

RéférencesRéférences

[ modifier ]

Arguments pourSous-arguments

[ modifier ]

Arguments contreContre-arguments

[ modifier ]

  • Argument contreCette suractivité cérébrale après un arrêt cardiaque n'est pas établie chez les humains
  • Argument contreLa suractivité neuronale ne peut pas expliquer l'ensemble des EMI
  • Argument contreLes expérienceurs rapportent des conversations ou des faits qui se sont produits bien plus que 30 secondes après leur arrêt cardiaque
  • Argument contreIl est trompeur de dire que le tracé EEG de ces rats montre un état d'hyper-éveil
  • Argument contreChez les humains, il n'y a plus d'activité cérébrale à l'EEG après 20 secondes

Débat parentDébat parent