Si vous voulez que ce projet continue à vivre et à se développer, soutenez-nous !

Lénine n'a jamais appelé à l'extermination des bourgeois comme membres d'une classe

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Au contraire de 1918 à 1920 au moins Lénine a constamment réaffirmé la nécessité de s'appuyer sur les bourgeoisie, ses compétences.

CitationsCitations [ modifier ]

« Nous n'imaginons pas d'autre socialisme que celui découlant de la grande civilisation capitaliste. Le socialisme sans poste, sans télégraphe, sans machines, est une phrase absolument creuse. Mais il est impossible de balayer d'un seul coup le milieu bourgeois et les habitudes bourgeoises, car nous avons besoin de l'organisation sur laquelle reposent toute la science et la technique moderne. Parler à ce propos de fusil, c'est la plus grande des sottises. Il dépend du degré d'organisation du peuple tout entier que l'ensemble de la population paie l'impôt sur le revenu, que l'obligation du travail soit instituée, que chacun soit enregistré ; tant qu'il n'est pas enregistré il faut que nous le payions. »
Lénine, Oeuvres de Lénine, tome 27 février-juillet 1918, p.323, 29 avril 1918, Editions sociales, Paris, 1961.
« Mais Lénine a répété maintes fois sa volonté, affirmée le 9 juillet 1919, de "lutter implacablement contre cette idée présomptueuse (...) (dixit) que les travailleurs sont à même de vaincre le capitalisme et l'ordre bourgeois sans rien apprendre des spécialistes bourgeois" (à savoir les officiers, mèdecins, ingénieurs, savants etc) " sans les utiliser, sans passer par une longue" école de travail " à leurs côtés." »
Jean-Jacques Marie, Lénine biographie 1870-1924, p.p. 8, avant-propos, Balland, Paris, 2004.
« Des centaines et des centaines de spécialistes militaires nous trahissent et nous trahiront ; nous les attraperons et les fusillerons. Mais nous avons régulièrement et depuis longtemps à notre service des milliers et des dizaines de milliers de spécialistes militaires sans lesquels il eût été impossible de créer l'Armée Rouge qui, sortie de la maudite guérilla, a su remporter de brillantes victoires à l'Est. Les hommes d'expérience indiquent avec raison que là où la politique du parti est le plus strictement appliquée en ce qui concerne les spécialistes militaires (...) on trouve en somme, parmi les spécialistes militaires, le moins de propension à la trahison (...) La guérilla, ses traces, ses vestiges, ses survivances ont causé à notre armée comme à celle d'Ukraine infiniment plus de mal, de désagrégation, de défaites, de catastrophes, de pertes humaines et materielles que toutes les trahisons militaires. »
Lénine, « "Tous contre Denilkine ! " », oeuvres de Lénine tome 29, mars-aout 1919, p.452, 3 -9 juillet 1919, Editions sociales, Paris, 1962.
« Le programme de notre parti, tant en ce qui concerne le problème général des spécialistes bourgeois, que la question particulière d'une de leurs variétés, les spécialistes militaires, a strictement déterminé la politique du Parti communiste. Notre parti lutte et "luttera implacablement contre cette idée présomptueuse, pseudo-radicale, et qui n'est en réalité qu'une preuve d'ignorance, que les travailleurs sont à même de vaincre le capitalisme sans rien apprendre des spécialistes bourgeois, sans les utiliser, sans passer par une "longue école" de travail à leurs côtés". »
Lénine, « "Tous contre Denikine !" », oeuvres de Lénine tome 29, mars-aout 1919, p.452-453, 3-9 juillet 1919, Editions sociales, Paris, 1962.
« Les révolutions précédentes ont péri parce que les ouvriers n'ont pas su tenir par une dictature ferme et ne comprenaient pas que la dictature, la violence, la contrainte ne suffisaient pas pour tenir ; on ne peut tenir qu'en s'assimilant toute l'expérience culturelle et technique du capitalisme progressif et en prenant à son service tous ces gens. Quand les ouvriers qui se mettent pour la première fois à administrer se montrent hostiles au spécialiste, au bourgeois, au capitaliste qui, hier encore, directeur, s'enrichissait à millions et les opprimait, nous disons - et la plupart d'entre vous le disent probablement aussi -que ces ouvriers ne font encore qu'approcher du communisme. Si l'on pouvait bâtir le communisme avec des spécialistes non imprégnés des opinions bourgeoises, ce serait très facile, mais ce communisme là serait du domaine de la fantaisie. »
Lénine, « Discours prononcé au IIIème congrès des travailleurs des transports fluviaux de Russie », oeuvres de Lénine, tome 30, septembre 1919-avril 1920, p.442, 15 mars 1920, Editions sociales, Paris, 1964.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentA l'origine de la forfaiture sur le génocide de classe on trouve un pamphlet de 1927.

« Les citations authentiques ne suffisent pas à certains. Les fausses pulullent. L'émigré Georgii Solomon fait dire à Lénine "je crache sur la Russie... Nous allons tout détruire et sur les ruines nous construirons notre temple." Ce crachat inventé se mue en citation. En 2004 Balland réédite "Un bagne en Russie rouge", grossier pamphlet publié en 1927. L'auteur encensé par son préfacier, Nicolas Werth, met dans la bouche de Lénine deux phrases ubuesques évidemment privées de toute référence, dont un appel au génocide : "les neuf/dixièmes du peuple russe n'ont qu'à périr pourvu qu'un dixième survive au moment de la révolution mondiale." Dans le droit fil de ce faussaire, l'introduction du livre noir du communisme (1997) attribue à l'action de Lénine une dimension génocidaire, où "le génocide de classe" rejoindrait le "génocide de race." »
Jean-Jacques Marie, Lénine, la révolution permanente, p.12, avant-propos, Payot, Paris, 2011.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentEn mars 1918 Lénine minimisait la bourgeoisie russe pour souligner la dangerosité de la bourgeoisie impérialiste

« Nous ne devons pas oublier à quel ennemi nous avons à faire. Les ennemis auxquels nous avons eu affaire jusqu'à présent : Romanov, Kerensky et la bourgeoisie russe — stupide, inorganisée, inculte, qui baisait la botte de Romanov et qui se mit ensuite à fuir avec des traités secrets dans sa poche — ces ennemis représentent-ils quoi que ce soit en comparaison de cette bourgeoisie internationale qui a fait de toutes les conquêtes de l'esprit humain une arme servant à réprimer la volonté des travailleurs et qui a su adapter toute son organisation à l'extermination des hommes ? »
Lénine, « Discours prononcé au Soviet de Moscou des députés ouvriers, paysans et soldats le 12 mars 1918 », oeuvres de Lénine, tome 27-février-juillet 1918, n°( Izvestias 14 mars 1918), p.169, 12-14 mars 1918, Editions sociales, Paris, 1961.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentL'utilité de la bourgeoisie scientifique lui semblait déjà essentielle avant la révolution

« Dès avant la révolution, on pouvait déceler dans les écrits de Lénine une insistance particulière sur le progrès, sur ses aspects scientifiques, sur l'importance de la technicité. Lorsqu'il se trouve par la suite, à la tête d'une société attardée où le progrès matèriel ne fait que naître, toute son attention est consacrée à ce problème. "Le socialisme, sans la poste, le télégraphe et les machines, n'est qu'une formule complètement creuse, crie-t-il à Bukharine (sic). »
Hélène Carrère d'Encausse, Lénine la révolution et le pouvoir, p.113, chapitre 2 naissance d'un état., Champs Flammarion, Paris, 1979 (1972).
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

ObjectionsObjections [ modifier ]

Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débat parentDébat parent