À sa création en 1945, la Sécurité sociale était plus financée par les petits salaires que les gros

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mots-clés : Sécurité sociale, Révolutionnaires, Salaire [ modifier ]

Résumé de l'argumentRésumé [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

« Un plafond des salaires soumis à cotisations fut instauré, fixé à 120 000 francs de l'époque par an, ce qui correspondait au salaire annuel moyen d'un ouvrier. Pour l'ouvrier qui gagnait 120 000 francs, la cotisation s'appliquait sur la totalité de son salaire. Alors que pour un cadre qui gagnait le double, la cotisation ne s'appliquait que sur la moitié de son salaire. En contrepartie les pensions de retraite et les indemnités journalières de maladie étaient elles aussi plafonnées. Mais pas les prestations en nature, c'est-à-dire le remboursement des frais médicaux. Autrement dit, les petits salaires cotisaient proportionnellement plus que les gros salaires pour le même service ! Le cadeau, en l'occurrence, n'était pas pour les ouvriers. »
Lutte ouvrière, « L'État, la Sécurité sociale et le système de santé », Cercle Léon Trotsky, n°94, 07/11/2003.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.

Contre-argumentsContre-arguments [ modifier ]

Aucun contre-argument n'a été entré pour le moment.