À l'intransigeance et au désintéressement des bolchéviks, Staline a fait place au cynisme et au gangstérisme

De Wikidébats, l'encyclopédie des débats et des arguments « pour » et « contre »
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Débat parentCet argument est utilisé dans le débat Lénine est-il le précurseur de Staline ?.
Mots-clés : Morale, Bolchévisme, Désintéressement, Dévouement, Intransigeance, Stalinisme, Cynisme, Gangstérisme[ modifier ].

RésuméRésumé

[ modifier ]

CitationsCitations

[ modifier ]

« La morale de tout parti découle, en fin de compte, des intérêts historiques qu’il représente. La morale du bolchevisme, qui contient en elle le dévouement, le désintéressement, le courage, le mépris pour tout ce qui est clinquant et mensonge, les meilleures qualités de la nature humaine, découlait de son intransigeance révolutionnaire au service des opprimés. La bureaucratie stalinienne, dans ce domaine aussi, imite les paroles et les gestes du bolchevisme. Mais quand "l’intransigeance" et "l’inflexibilité" se réalisent par l’entremise d’un appareil policier qui est au service d’une minorité privilégiée, ils deviennent une source de démoralisation et de gangstérisme. On ne peut avoir que du mépris pour des messieurs qui identifient l’héroïsme révolutionnaire des bolcheviks au cynisme bureaucratique des thermidoriens. »

Léon Trotski, « Bolchevisme ou stalinisme », Bolchevisme contre stalinisme, 29 août 1937.

RéférencesRéférences

[ modifier ]

Arguments pourJustifications

[ modifier ]

Arguments contreObjections

[ modifier ]

Débat parentDébat parent