Le communisme est impossible

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[ renommer ][ Modifier les bandeaux d'avertissement de l'argument ]
Mots-clés : Communisme [ modifier ]

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

Aucune citation n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentL'égalité absolue n'existe pas

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionL'égalité des revenus ne fait pas partie du projet communiste

« Nos ennemis n’auraient le droit de conclure de l’égalité des revenus à l’impossibilité de la société socialiste que s’ils réussissaient à prouver [...] que l’égalité des revenus est de l’essence même d’une société socialiste, que, sans cette égalité, une semblable société est inconcevable. Cette démonstration est également impossible. Un simple coup d’œil jeté sur les différentes formes de production communiste, qui ont déjà existé depuis le communisme primitif jusqu’à la mark et aux familles paysannes, montre combien sont diverses les formes de répartition des produits, compatibles avec la propriété collective des moyens de production. Tous les modes actuels de rémunération, traitement fixe, salaire au temps, salaire aux pièces, primes pour les travaux supplémentaires, paiement différent des différents travaux, tous ces modes de rémunération, convenablement modifiés, sont compatibles avec le principe d’une société socialiste, et chacun d’entre eux jouera un rôle plus ou moins grand pendant un certain temps encore dans les diverses communautés socialistes, eu égard à la diversité des besoins et des habitudes de leurs membres et aux exigences de la production. »
Karl Kautsky, Le programme socialiste, 1892.

Sous-argumentOn ne peut pas inventer un homme nouveau

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe communisme va contre la nature humaine

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]

Sous-argumentL'homme est un animal territorial, il a l'instinct de la propriété que l'on ne peut pas déraciner

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionBiais d'appel à la nature

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.

Sous-argumentLe communisme contredit les libertés individuelles

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLa révolution mondiale est irréalisable

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentPlus personne ne croit aujourd'hui au communisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionDes mouvements d'inspiration communiste gagnent en puissance dans certains pays (exemple: le PTB en Belgique)

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe capitalisme est trop puissant

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe communisme est une utopie

Il n'existe pas de paradis sur terre
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]

Sous-argumentLe communisme est une foi religieuse sécularisée

Comme dans la Bible où il est dit qu'à la fin des temps, le lion et l'agneau se retrouveront en paix, le communisme dresse une image idyllique d'un temps à venir jamais réalisé sur terre. Il a ses dogmes, ses fidèles, ses clercs, sa casuistique. Le communisme naît lorsque les religions déclinent et il tend à reprendre leurs structures internes, avec un habillage non religieux qui ne trompe guère. Ses croyants refusent d'ailleurs les preuves qui vont contre leur idéologie comme des fanatiques religieux, et excommunient les hérétiques, mettent en place une inquisition et ainsi de suite.
« Les grandes mythologies élaborées en Occident depuis l'aube du XIXe siècle ne sont pas simplement des efforts pour combler le vide laissé par la décomposition de la théologie et du dogme chrétien. Elles sont elles-mêmes une sorte de théologie de substitution. Ce sont des systèmes de croyances (...) qui par leur structure, leurs aspirations et ce qu'elles attendent des croyants sont profondément religieux (...). Comme une bonne partie de l'art, de la musique et de la littérature romantiques, le marxisme traduit la doctrine théologique de la chute de l'homme, du péché originel et de l'ultime rédemption en termes économiques et sociaux. Marx lui-même suggère l'identification de son rôle à celui de Prométhée. »
George Steiner, Nostalgie de l'absolu, p.11-14, 10/18, 2003.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée de l'argument pour aller plus loin.

Sous-argumentEn plus d'un siècle de tentatives, jamais un "réel" communisme n'a pu exister

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
En plus d'un siècle de tentatives, jamais un "réel" communisme n'a pu exister
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection L'expérience cubaine s'est bien déroulée
de l'argument pour aller plus loin.
OBJECTIONS [ modifier ]
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentAucune expérience communiste n'a jamais marché

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLa plupart des partis de gauche sont sociaux-démocrates et ne prônent plus le communisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsLe développement capitaliste conduit à la socialisation de la production

« Le capitalisme arrivé à son stade impérialiste conduit aux portes de la socialisation intégrale de la production ; il entraîne en quelque sorte les capitalistes, en dépit de leur volonté et sans qu’ils en aient conscience, vers un nouvel ordre social, intermédiaire entre l’entière liberté de la concurrence et la socialisation intégrale. »
Voir plus...
« Quand une grosse entreprise devient une entreprise géante et qu'elle organise méthodiquement, en tenant un compte exact d'une foule de renseignements, l'acheminement des deux tiers ou des trois quarts des matières premières de base nécessaires à des dizaines de millions d'hommes ; quand elle organise systématiquement le transport de ces matières premières jusqu'aux lieux de production les mieux appropriés, qui se trouvent parfois à des centaines et des milliers de verstes ; quand un centre unique a la haute main sur toutes les phases successives du traitement des matières premières, jusque et y compris la fabrication de toute une série de variétés de produits finis ; quand la répartition de ces produits se fait d'après un plan unique parmi des dizaines et des centaines de millions de consommateurs (vente du pétrole en Amérique et en Allemagne par la « Standard Oil » américaine), alors, il devient évident que nous sommes en présence d'une socialisation de la production. »
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débat parentDébat parent