Le capitalisme est un système économique efficace

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[ renommer ][ Modifier les bandeaux d'avertissement de l'argument ]
Argument POURCet argument est un argument POUR dans le débat Le capitalisme est-il le meilleur système économique ?
POUR CONTRE
Argument POURLe capitalisme est un système économique efficace
Argument POURLe capitalisme est un système économique stable
Argument POURLe capitalisme est le garant des libertés individuelles
Argument POURLe capitalisme a un fondement naturel
Argument POURIl n'y a pas d'alternative au capitalisme
Argument POURLe capitalisme favorise le progrès
Argument POURLe capitalisme amène à la mondialisation qui favorise la paix et l'unification planétaire
Argument POURLe capitalisme permet pluralité et liberté de l'information
Argument POURLe capitalisme permet un accroissement des richesses sans précédent
Argument POURLe capitalisme ne persécute personne pour son orientation sexuelle, sa religion, son origine ou sa nationalité
Argument POURLe capitalisme répond à des aspirations légitimes
Argument POURIl existe un capitalisme régulé, qui corrige les pires effets du capitalisme
Argument CONTRELe capitalisme est incapable de satisfaire les besoins fondamentaux de l'humanité
Argument CONTRELe capitalisme exploite et opprime les travailleurs
Argument CONTRELe capitalisme est la cause de guerres incessantes
Argument CONTRELe capitalisme nuit gravement à la santé physique et mentale de la population
Argument CONTRELe capitalisme accentue les inégalités
Argument CONTRELe capitalisme perturbe et détruit les écosystèmes
Argument CONTRELe capitalisme détériore les relations humaines
Argument CONTRELe capitalisme appauvrit l'imaginaire et la spiritualité des individus
Argument CONTRELe capitalisme appauvrit les différentes formes de culture
Argument CONTRELe capitalisme est immoral
Argument CONTRELe capitalisme est amené à s'effondrer
Argument CONTRELe capitalisme biaise l'accès à l'information
Argument CONTRELe capitalisme permet l'existence de modèles économiques toxiques
Argument CONTRELe capitalisme enlaidit les paysages et détruit la paysannerie
Argument CONTRELe capitalisme est liberticide et antidémocratique
Argument CONTRELe capitalisme favorise des processus irrationnels notamment en économie
.
Mots-clés : Capitalisme [ modifier ]

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

Aucune citation n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentLe capitalisme a permis un développement économique sans précédent

« Le monde se porte beaucoup mieux aujourd’hui qu’hier. La pauvreté par exemple a globalement chuté de 42 % en 1981 à 8,6 % aujourd’hui. Moins de personnes vivent dans la pauvreté absolue aujourd’hui qu’en 1820, malgré une multiplication par 7 de la population mondiale.

Les famines ont pratiquement disparu, elles sévissent surtout dans des pays comme la Corée du Nord, Cuba ou le Venezuela, pays dirigés par des dictateurs marxistes qui affament leurs populations.

L’espérance de vie a doublé depuis 1900 et dépasse 72 ans. La plupart des maladies mortelles ont été éradiquées grâce aux découvertes médicales. Avons-nous oublié que la variole a provoqué la mort de 400 millions personnes dans le monde au XXe siècle ?

Avons-nous oublié de quoi était constitué le repas classique d’un Français moyen il y a un siècle ? D’une soupe au chou ou aux fèves dans laquelle on trempait un morceau de pain de seigle. Ou qu’en 1900, le taux d’homicides était trois fois plus élevé qu’aujourd’hui ? (Pour plus de comparaisons, voir l’excellent ouvrage de Pierre-Antoine Delhommais et Marion Cocquet : Au bon vieux temps). »
Nicolas Lecaussin, « Non, ce n'était pas mieux avant », Contrepoints, 26/06/2021.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionCe développement s'est fait au détriment des classes pauvres

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionCe développement n'a bénéficié qu'à une minorité financièrement aisée

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe capitalisme a permis une répartition des richesses inégalée

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionLes inégalités augmentent en même temps que la richesse des plus fortunés

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLa majorité des richesses produites n'est accessible qu'à un petit pourcentage des habitants

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLa recherche du profit et la concurrence sont un puissant moteur d'innovation

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionVrai, mais ça ne devrait pas être le cas

Debat-sensible.svgLe style de ce résumé est à revoir
Ce résumé est rédigé de façon personnelle (« Je pense que… ») ou trop familière. Il doit être réécrit.
Si la recherche du profil est la principale motivation d'une entreprise pharmaceutique par exemple, celle-ci sera tentée de privilégier le développement de médicaments pour des maladies ou inconforts mineurs qui touchent un grand nombre de personne dans des pays d'occidentaux, plutôt que des médicaments ou vaccins qui touchent mortellement les populations des pays en développement.

ObjectionLa libre concurrence a fait place aux ententes et aux monopoles

« L’impérialisme a surgi comme le développement et la continuation directe des propriétés essentielles du capitalisme en général. Mais le capitalisme n’est devenu l’impérialisme capitaliste qu’à un degré défini, très élevé, de son développement, quand certaines des caractéristiques fondamentales du capitalisme ont commencé à se transformer en leurs contraires, quand se sont formés et pleinement révélés les traits d’une époque de transition du capitalisme à un régime économique et social supérieur. Ce qu’il y a d’essentiel au point de vue économique dans ce processus, c’est la substitution des monopoles capitalistes à la libre concurrence capitaliste. La libre concurrence est le trait essentiel du capitalisme et de la production marchande en général ; le monopole est exactement le contraire de la libre concurrence. Mais nous avons vu cette dernière se convertir sous nos yeux en monopole, en créant la grande production, en éliminant la petite, en remplaçant la grande par une plus grande encore, en poussant la concentration de la production et du capital à un point tel qu’elle a fait et qu’elle fait surgir le monopole : les cartels, les syndicats patronaux, les trusts et, fusionnant avec eux, les capitaux d’une dizaine de banques brassant des milliards. »
Voir plus...
« Il y a un demi-siècle, quand Marx écrivait son Capital, la libre concurrence apparaissait à l’immense majorité des économistes comme une « loi de la nature ». La science officielle tenta de tuer par la conspiration du silence l’œuvre de Marx, qui démontrait par une analyse théorique et historique du capitalisme que la libre concurrence engendre la concentration de la production, laquelle, arrivée à un certain degré de développement, conduit au monopole. Maintenant, le monopole est devenu un fait. Les économistes accumulent des montagnes de livres pour en décrire les diverses manifestations, tout en continuant à déclarer en chœur que « le marxisme est réfuté ». Mais les faits sont têtus, comme dit le proverbe anglais, et, qu’on le veuille ou non, on doit en tenir compte. Les faits montrent que les différences existant entre les pays capitalistes, par exemple, en matière de protectionnisme ou de libre-échange, ne déterminent que des variations insignifiantes dans la forme des monopoles ou dans la date de leur apparition, tandis que la naissance des monopoles, conséquence de la concentration de la production, est une loi générale et essentielle du stade actuel de l’évolution du capitalisme. »

Références

ObjectionLa domination des grands groupes capitalistes freine l'innovation

« Nous voulons parler du parasitisme propre à l'impérialisme. Nous l'avons vu, la principale base économique de l'impérialisme est le monopole. Ce monopole est capitaliste, c'est-à-dire né du capitalisme ; et, dans les conditions générales du capitalisme, de la production marchande, de la concurrence, il est en contradiction permanente et sans issue avec ces conditions générales. Néanmoins, comme tout monopole, il engendre inéluctablement une tendance à la stagnation et à la putréfaction. Dans la mesure où l'on établit, fût-ce momentanément, des prix de monopole, cela fait disparaître jusqu'à un certain point les stimulants du progrès technique et, par suite, de tout autre progrès ; et il devient alors possible, sur le plan économique, de freiner artificiellement le progrès technique. Un exemple : en Amérique, un certain Owens invente une machine qui doit révolutionner la fabrication des bouteilles. Le cartel allemand des fabricants de bouteilles rafle les brevets d'Owens et les garde dans ses tiroirs, retardant leur utilisation. »

Sous-argumentDans le capitalisme, l'économie s'autorégule par la loi de l'offre et de la demande

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionLa demande est souvent créée artificiellement par la manipulation

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe capitalisme provoque l'enrichissement progressif de la majorité

« La preuve la plus évidente de l’incapacité des différents mouvements communistes à simplement décrire la réalité est l’adoption de la thèse selon laquelle les capitalistes, propriétaires des biens de production, auraient la possibilité d’absorber à leur profit l’ensemble des gains de productivité de l’économie et de maintenir ainsi le niveau de vie des ouvriers à la limite de ce qui est nécessaire à leur survie.

Dès le XIXème siècle, les libéraux avaient prévu que l’aisance matérielle du plus grand nombre progresserait avec les gains de productivité. A l’époque, le pronostic communiste pouvait encore paraitre vraisemblable. Les évidences issues du développement des sociétés modernes, l’augmentation très rapide du salaire réel (le niveau de vie) dans de nombreux pays asiatiques ont montré que ce n’était pas le cas.

Pourtant, ces phénomènes correspondant à un effet naturel du développement du capitalisme, parfaitement indépendants de toute « loi sociale » ou politique de « redistribution des richesses » ne les ont pas conduits à renoncer à des croyances économiques dépassées. »
Hadrien Gournay, « Pourquoi Marx est responsable des crimes du marxisme », Contrepoints, 22/06/2011.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionIl y a de plus en plus de pauvres

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLes riches sont de plus en plus minoritaires

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLe fossé entre riches et pauvres s'élargit sans cesse

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsL'efficacité est une notion subjective

Il n'y a pas de méthode de mesure admise concernant l'efficacité économique. Selon les critères choisis, on peut aussi déterminer le capitalisme comme un système économique inefficace.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]

Sous-argumentGaspillage des ressources

Différents type de ressources sont gaspillée à cause du fonctionnement du capitalisme.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Gaspillage des ressources
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Sous-argument Gaspillage alimentaire
Aucune objection n'a été entrée.
de l'argument pour aller plus loin.

Sous-argumentRépartition des ressources vitales inefficace

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS [ modifier ]
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

ObjectionsLe capitalisme provoque des crises politico-sociétales incessantes

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionsDans le système capitaliste, il est impossible de maîtriser la production

« Toute société reposant sur la production marchande a ceci de particulier que les producteurs y ont perdu la domination sur leurs propres relations sociales. Chacun produit pour soi, avec ses moyens de production dus au hasard et pour son besoin individuel d'échange. Nul ne sait quelle quantité de son article parviendra sur le marché ni même quelle quantité il en faudra ; nul ne sait si son produit individuel trouvera à son arrivée un besoin réel, s'il retirera ses frais ou même s'il pourra vendre. C'est le règne de l'anarchie de la production sociale. »
Friedrich Engels, Anti-Dühring, 1878.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionL'économie est trop complexe pour être maîtrisée par une plaifacation centralisée et artificielle

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débat parentDébat parent