Il y a de nombreuses agressions gratuites

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mots-clés : Violence, Violences, Violences sexistes, insécurité, sentiment d'insécurité, agressions, quartiers populaires, banlieues, crimes, guerre civile, médias, Thèmes à vérifier [ modifier ]

Résumé de l'argumentRésumé [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

« (...) un article du Figaro. Il s’agit en fait d’un entretien avec le pédopsychiatre et psychanalyste Maurice Berger publié le 12 juillet, dans lequel il déclarait :

« Quand une violence a pour but de voler, l’agresseur frappe pour obtenir un objet convoité, mais s’enfuit dès qu’il s’en est emparé pour ne pas être attrapé par la police. Dans la violence gratuite, pour un “mauvais regard”, l’agresseur frappe autant qu’il en éprouve l’envie, de manière impitoyable et parfois jusqu’à la mort. En 2018, une enquête de l’Insee [Institut national de la statistique et des études économiques] a indiqué une violence gratuite toutes les 44 secondes en France. Tout citoyen peut s’y trouver confronté. » L’Insee est bien à l’origine de la publication d’une enquête annuelle intitulée « Cadre de vie et sécurité ». Cette étude dite de « victimation » consiste à demander à un échantillon représentatif de personnes si elles ont été victimes de différents types d’infractions. Cela permet d’estimer le nombre de faits qui ne donnent pas toujours lieu à un dépôt de plainte.

Contrairement à ce que M. Berger avance et à ce que relaie M. Dupont-Aignan, l’étude ne mesure pas des « violences gratuites » ou des « agressions gratuites ». Le terme n’y est tout simplement pas employé.

Elle aborde en revanche le cas des violences physiques en dehors du ménage, vols et tentatives de vol mis à part. En 2018, 710 000 personnes en ont été victimes, selon la dernière enquête. Soit environ 1 945 agressions par jour, donc environ une « toutes les 44 secondes ». »
Les Décodeurs, Adrien Sénécat, « Le vrai, le faux et l’invérifiable du débat sur l’insécurité », Le Monde, 1/09/2020.
« Rien n'arrête la marée montante des «violences gratuites» en France. Depuis le 1er janvier, le nombre d'agressions non crapuleuses (commises dans un but autre que le vol) frise le millier d'actes quotidiens. Un record. Le bilan de la délinquance pour le premier semestre 2018, alimenté par les services de police et de gendarmerie, fait ainsi état de plus de 173.000 actes de violence (hors vols), soit une moyenne de 956 agressions par jour. »
Jean-Marc Leclerc, « L'inquiétante flambée des violences aux personnes », Le Figaro, 26/08/2018.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentUn différend pour une cause futile peut conduire au meurtre

Contre-argumentsContre-arguments [ modifier ]

Aucun contre-argument n'a été entré pour le moment.

Débat parentDébat parent