Son rôle dans la polémique liée à l'affaire Matzneff ne fait même pas partie des faits que lui reprochent ses harceleurs

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Débat parentCet argument est utilisé dans le débat Le wokisme est-il un nouveau totalitarisme soft ?.
Mots-clés : aucun[ modifier ].

RésuméRésumé [ modifier ]

CitationsCitations [ modifier ]

« Alice Coffin, connue jusqu’ici principalement dans les secteurs militants, est devenue un trending topic sur Twitter. Et comme souvent dans ces cas-là, on a fouillé son passé. Ainsi, d’autres propos de l’élue datant de 2018 ont refait surface. Considérés « délirants » voire « hystériques », ils ont dérangé assez de monde, et intensifié la vague de harcèlement envers Alice Coffin, pour mener à cette protection policière qu’elle avait, dans un premier temps, refusée. Relayés sur les réseaux sociaux mais aussi sur des sites d’extrême-droite comme Valeurs Actuelles ainsi que sur des médias généralistes, ces propos ont hérissé celles et ceux qui taxent les militantes féministes et les lesbiennes de misandres, castratrices, « mal baisées » haïssant tous les hommes et autres poncifs éculés. La contre-attaque n’a pas tardé. Le Figaro assène que « son propos est donc stricto sensu misandre » ; Télé-Loisirs titre sur « des propos choquants ». Sur Twitter, comme souvent, c’est la foire d’empoigne. Alice Coffin est identifiée comme une femme qui hait les hommes et leur veut du mal. »
Myriam Haegel, « Les propos d’Alice Coffin ne sont pas misandres, ils sont réalistes », Madmoizelle.com, 17 août 2020.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentAlice Coffin a bel et bien été prise pour cible par l'ultradroite

Contre-argumentsContre-arguments [ modifier ]

Débat parentDébat parent