Sa popularité et celle de l'idéologie qu'il défend tirent profit d'un monopole médiatique ethiquement discutable

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Argument POURCet argument est un argument POUR dans le débat Est-il légitime de qualifier Eric Zemmour de fasciste ?.
Mots-clés : aucun[ modifier ].

RésuméRésumé [ modifier ]

L'empire médiatique de Vincent Bolloré, dont fait partie la chaîne qui a fait de Zemmour une superstar, possède un nombre démesuré de chaînes, maisons d'éditions et institutions dont il se sert pour faire la propagande de son idéologie d'ultradroite, et est le principal acteur d'une concentration des médias liberticide.

CitationsCitations [ modifier ]

« Presse écrite, radios, chaînes de télévision, maisons d’édition de livres, agences de communication, jeux vidéo, instituts de sondage, salles de spectacle… en quelques années, Vincent Bolloré a constitué un empire médiatique tentaculaire au service de ses ambitions idéologiques réactionnaires. »
Stop Bolloré, « Notre appel ».
« En quelques mois, le milliardaire breton a bâti un pôle réactionnaire qui s’étend de l’audiovisuel à l’édition. Avec comme fer de lance le polémiste vedette Eric Zemmour, dont les obsessions identitaires et anti-islam colonisent le débat public. »
Raphaëlle Bacqué, Ariane Chemin, « Comment Vincent Bolloré mobilise son empire médiatique pour peser sur la présidentielle », Le Monde, 16 novembre 2021.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentLa démarche de Bolloré est idéologiquement orientée

Contre-argumentsContre-arguments [ modifier ]

Contre-argumentBolloré a souvent des invités de gauche sur ses chaînes, notamment Canal+ et même CNews

Contre-argumentLe monopole médiatique est largement "bobo de gauche", les chaînes Bolloré représentant un petit rééquilibrage

Débat parentDébat parent