Si vous voulez que ce projet continue à vivre et à se développer, soutenez-nous !

On ne peut pas comparer la situation des femmes voilées en France et dans les pays musulmans

De Wikidébat
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

« Comparer la situation des femmes algériennes ou iraniennes qui subissent une pression coercitive pour porter le voile à celle des femmes musulmanes en France qui, à l'inverse, sont plutôt encouragées à ne pas le porter, semble ainsi un peu réducteur, sauf à souligner l'effet miroir de dispositifs visant à contrôler les pratiques vestimentaires des femmes. »
Sébastien Tank-Storper, « Au voile et cætera… », Contretemps, 23 février 2010.
« Comment pourrait-on lire le foulard de manière univoque où qu’il soit porté dans le monde ? Peut-on comparer la démarche d’une citoyenne française libre avec celle d’une habitante d’un pays dont la loi opprime explicitement les femmes ? Porter le voile dans une théocratie autoritaire dont l’élite et l’écrasante majorité des personnes sont musulmanes et musulmans ne peut aucunement avoir le même sens que le fait de l’arborer dans un pays démocratique et laïque où ils représentent moins de 10 % de la population et en composent les franges les plus pauvres. Dans un cas, le voile est un outil d’oppression destiné à contrôler et à contraindre l’identité féminine imposé par le pouvoir, tandis que dans l’autre il rend visibles des citoyennes dans un contexte où leur identité religieuse est minoritaire et stigmatisée. On ne peut donc décemment pas juger des pratiques musulmanes en France à l’aune de ce qui se passe à des milliers de kilomètres. Sauf à penser que toutes les musulmanes du monde sont identiques, et à dénier à celles et ceux qui sont des citoyennes et citoyens français leur ancrage dans leur pays. »
Rokhaya Diallo, « Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme », Slate.fr, 13 mars 2018.
« Je suis choquée de voir à quel point les Françaises portant le hijab sont régulièrement renvoyées à la situation actuelle de femmes dans des pays tels que l’Iran ou l’Arabie saoudite. Comme si l’esprit essentialiste de certaines et certains ne pouvait pas concevoir le fait que ces femmes étaient des Françaises à part entière sans aucun lien avec leurs coreligionnaires vivant dans d’autres pays. Comme si les actes des musulmans et musulmanes de France ne pouvaient être analysés que sous le prisme de pratiques ayant cours à l’étranger. »
Rokhaya Diallo, « Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme », Slate.fr, 13 mars 2018.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsDans les deux cas, le voile est la marque de l'oppression sexiste

« Le foulard est une discrimination explicite à l’égard des femmes et qu’il véhicule une conception de la sexualité que nous ne partageons pas. Il manifeste la volonté de soumettre les femmes à un ordre patriarcal et hétérosexiste qui prétend normaliser la sexualité des individus, en particulier celle des femmes, dans le cadre du mariage, et subordonner leurs activités aux devoirs familiaux. »
Josette Trat, Hélène Adam, Ingrid Hayes, Guillaume Liégard, « Tribune : "Une candidate voilée dans le Vaucluse : un choix contesté" », 3 mai 2010.
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.
« Et c’est bien de cela qu’il s’agit : de l’oppression des femmes par les hommes, de leurs libertés et de leurs droits. Le voile n’est pas un simple bout de tissu, il est non seulement un symbole mais aussi la marque concrète de la situation d’infériorité dans laquelle certains veulent, au nom de la liberté religieuse, maintenir les femmes. »
Sophie Gargan, « Pour les droits et la liberté des femmes, contre le voile à l’école », Lutte ouvrière, n°1838, 24 octobre 2003.
SOUS-ARGUMENTS

Sous-argumentLe voile assigne aux femmes le rôle de reproductrices et de mères au foyer

« En fait, ce n’est pas à la laïcité qu’il faut principalement penser mais à la défense des femmes. Pour elles, le voile islamique est plus qu’une contrainte vestimentaire, c’est la marque d’une oppression et, à ce titre, c’est une infamie. Pour les intégristes qui imposent à leurs femmes, leurs sœurs et leurs filles de le porter, ce voile est un élément et le symbole de l’oppression dans laquelle ils veulent les maintenir, oppression qui veut réserver aux femmes l’unique rôle de reproductrice. C’est au nom de cette idée tout droit sortie de la barbarie moyenâgeuse qu’en Afghanistan, en Iran, et maintenant en Irak, et dans bien d’autres pays, des centaines de milliers de femmes vivent recluses, enfermées non seulement derrière les murs et les barreaux de leurs maisons et derrière le grillage de leur « burka » ou l’épaisseur de vêtements destinés à les masquer toute entière. Mais c’est aussi au nom de cet archaïsme qu’on leur interdit d’exercer une profession, de consulter un médecin et a fortiori de se faire opérer, ou même de conduire une voiture. »
Sophie Gargan, « Port du voile : une pression réactionnaire », Lutte ouvrière, n°1833, 18 septembre 2003.
Voir plus...
« Derrière ce fatras moyenâgeux, il y a la place imposée à la femme, l’enfermement à la maison dans son seul rôle d’épouse et de mère, pour un seul homme qu’elle n’a pas choisi ; il y a ces fameuses règles communautaires selon lesquelles les femmes ne devraient pas aller à l’école, même pas l’école coranique ! »
Robert Paris, « C’est le voile qui exclut », Convergences révolutionnaires, n°29, septembre-octobre 2003.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Le voile islamique assigne aux femmes le rôle de reproductrices et de mères au foyer
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection De nombreuses femmes voilées réinventent le sens de leur voile
de l'argument pour aller plus loin.

Sous-argumentLe voile est le signe visible que les femmes voilées sont la propriété de leur mari

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentLe voile fait des femmes des objets sexuels

« Qu’est-ce que cela signifie, voiler les filles ? Cela signifie en faire des objets sexuels : des objets, puisque le voile leur est imposé et que sa matérialité fait désormais partie de leur être, de leur apparence, de leur être social ; et des objets sexuels non seulement parce que la chevelure dérobée est un symbole sexuel et que ce symbole est à double sens (ce que l’on cache, on le montre, l’interdit est l’envers du désir), mais parce que le port du voile met l’enfant ou la jeune adolescente sur le marché du sexe et du mariage, la définit essentiellement par et pour le regard des hommes, par et pour le sexe et le mariage. »
Chahdortt Djavann, Bas les voiles !, Folio, 2003.
Voir plus...
« Les femmes voilées en France ou dans d’autres pays démocratiques attirent les regards, attisent les regards. Elles accèdent au statut d’image, au même titre que ces femmes qu’on voit sur la couverture des magazines pour hommes. Être voilée, s’afficher voilée, c’est être constamment et avant tout la femme objet sexuel. Une femme voilée est un objet sur lequel un écriteau invisible se laisse lire : « Interdit de voir. Juste fantasmer. » La femme devient un objet qui, par son existence même, sollicite les fantasmes permanents des hommes. Ces fantasmes qu’on n’ose s’avouer. »
Chahdortt Djavann, Bas les voiles !, Folio, 2003.

Sous-argumentLe voile prône la honte et la culpabilité des femmes

« Porter un voile, c'est dénier leur identité aux femmes, se cacher comme si nous devions avoir honte, comme s'il était de notre responsabilité que les hommes ne sachent pas se tenir. »
Loubna Méliane, « Voile islamique. Quelles solutions face au voile : cinq femmes répondent », L'Humanité, 25 octobre 2003.
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.
« Chez les musulmans, une fille, dès sa naissance est une honte à dissimuler puisqu’elle n’est pas un enfant mâle. Elle est en soi l’insuffisance, l’impuissance, l’infériorité... Elle est l’objet potentiel du délit. Toute tentative d’acte sexuel par l’homme avant le mariage relève de sa faute. Elle est l’objet potentiel du viol, du péché, de l’inceste et même du vol puisque les hommes peuvent lui voler sa pudeur d’un simple regard. Bref, elle est la culpabilité en personne, puisqu’elle crée le désir lui-même coupable, chez l’homme. Une fille est une menace permanente pour les dogmes et la morale islamiques. Elle est l’objet potentiel du crime, égorgée par le père ou les frères pour laver l’honneur taché. »
Chahdortt Djavann, Bas les voiles !, Folio, 2003.
« Ne cache-t-on pas ce dont on a honte ? Nos défauts, nos faiblesses, nos insuffisances, nos carences, nos frustrations, nos anomalies, nos impuissances, nos bassesses, nos défaillances, nos erreurs, nos infériorités, nos médiocrités, nos veuleries, nos vulnérabilités, nos fautes, nos fraudes, nos délits, nos culpabilités, nos vols, nos viols, nos péchés, nos crimes ? »
Chahdortt Djavann, Bas les voiles !, Folio, 2003.

Sous-argumentLes hommes ne sont pas soumis à des obligations du même type que le voile

« Après tout, pourquoi ne voile-t-on pas les garçons musulmans ? Leur corps, leur chevelure ne peuvent-ils pas susciter le désir des filles ? Mais les filles ne sont pas faites pour avoir du désir, dans l’islam, seulement pour être l’objet du désir des hommes. »
Chahdortt Djavann, Bas les voiles !, Folio, 2003.
Voir plus...
« À la différence d’autres vêtements, le voile entérine une stricte séparation des femmes et des hommes dans une pratique religieuse. Car, si un homme peut porter une jupe (ce n’est pas fréquent mais les Écossais montrent que c’est très possible), un musulman peut-il porter le voile ? Il y a là, à mes yeux, une évidente rupture d’égalité entre hommes et femmes. »
Jean-Marc Proust, « Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme », Slate.fr, 23 mars 2018.

Sous-argumentLes femmes qui refusent de porter le voile sont brimées et opprimées

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Sous-argumentOn ne peut pas être féministe et défendre le voile

Aucun résumé ni citation n'a été entré.
OBJECTIONS

ObjectionDes femmes sont voilées et épanouies

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLe voile n'est qu'un vêtement comme un autre

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionOn peut être féministe et voilée

« J’ai la conviction que l’on peut être féministe et porter un foulard traditionnel ou religieux. La célèbre avocate iranienne Shirin Ebadi, défenseuse des droits des femmes en Iran, avait effrontément défié les extrémistes de son pays en ne portant pas de voile lors de la remise de son Prix Nobel de la Paix, malgré les menaces. »
Rokhaya Diallo, « Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme », Slate.fr, 13 mars 2018.
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.
« Je mets au défi quiconque de remettre en question le féminisme de la Pakistanaise Malala Yousafzai qui se bat en faveur des droits scolaires des filles ou de la Yéménite Tawakkol Karman, Prix Nobel de la Paix, fondatrice du groupe « Femmes journalistes sans chaînes ». Toutes deux portent un vêtement masquant leurs cheveux, ce qui ne constitue aucunement un obstacle à leur engagement en faveur de l’égalité femmes-hommes, qu’elles promeuvent au péril de leur vie. »
Rokhaya Diallo, « Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme », Slate.fr, 13 mars 2018.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée de l'argument pour aller plus loin.

ObjectionLe voile n'est pas plus oppressif que bien d'autres vêtements

« De nombreux autres vêtements et contraintes (talons, maquillages...) peuvent être en partie considérés comme des symboles de domination des femmes, mais ceux-ci ne sont jamais remis en cause. »
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Le voile islamique n'est pas plus oppressif que bien d'autres vêtements
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Le combat féministe pour porter la minijupe est un combat contre une conception patriarcale de la pudeur
Objection La religion est bien plus prescriptive que la mode ou la domination masculine
de l'argument pour aller plus loin.

ObjectionLes femmes voilées sont déjà bien assez opprimées et stigmatisées pour qu'on ne leur ajoute pas une autre oppression

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

ObjectionLe voile protège les femmes des pressions exercées par les hommes

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Le voile islamique protège les femmes des pressions exercées par les hommes
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Le voilement exacerbe les regards salaces et insistants
Objection Le voile fait des femmes des objets sexuels
Objection La tranquillité n'est ni l'égalité, ni l'émancipation
de l'argument pour aller plus loin.

ObjectionIl y a des usages contestataires et émancipateurs du voile

« Dans un pays où les gouvernants utilisent de plus en plus le racisme pour détourner l’attention des travailleurs, le foulard islamique représente avant tout le symbole de la résistance à l’oppression religieuse et raciste dont sont victimes les jeunes musulmanes »
Socialisme International, novembre 1994.
Voir plus...
« Khadija explique que grâce au voile, on peut d’un côté lutter contre le machisme dans les familles traditionnelles – il donne une légitimité de parole suffisamment forte pour « ne plus repasser le pantalon de [ses] frères pendant qu’ils font la grasse matinée » – et de l’autre introduire une autre image de la femme émancipée, différente de celle de la femme occidentale. Le voile devient un moyen d’affirmation de soi en tant que femme musulmane intégrée dans la société, puisqu’il n’est pas associé à un enfermement des femmes au foyer. Il est au contraire partie prenante d’une affirmation par le travail, que ce soit dans le choix personnel d’un métier ou dans la revendication du droit à l’emploi et à l’autonomie financière. Elles insistent toutes les trois constamment sur ce point : l’importance d’avoir un métier qui leur plaît, aucune n’entend sacrifier son travail au reste de sa vie, à son mari ou à sa famille. De ce modèle de femme émancipée, elles ont surtout retenu l’autonomie financière et l’affirmation par le métier, mais sans s’éloigner de leur famille et de leur « culture », auxquelles elles affirment leur attachement par la religion et le port du voile. »
Brigitte Tijou, « Les paradoxes du voile », Vacarme, vol. 2, n°27, 03/10/2014.
Sous-débat
Le débat continue. Consultez la page détaillée
Il y a des usages contestataires et émancipateurs du voile islamique
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Objection Pour affirmer que le voile libère, il faut refuser de voir la situation des femmes voilées dans des pays comme l'Iran ou l'Afghanistan
de l'argument pour aller plus loin.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débat parentDébat parent