Le "Grand remplacement" est un constat corroboré par des organismes d'Etat, ce n'est pas une "théorie raciste"

De Wikidébats, l'encyclopédie des débats et des arguments « pour » et « contre »
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Débat parentCet argument est utilisé dans le débat Le Rassemblement national est-il un parti fasciste ?.
Mots-clés : aucun[ modifier ].

RésuméRésumé

[ modifier ]

L'organisme public "France Stratégie" a constaté un pourcentage très important de personnes d'origine immigrée dans la population. Ce constat, réitéré par certains démographes, corrobore l'idée de "Grand remplacement", est une simple observation factuelle qui n'est pas raciste - ni antiraciste - en soi. Que le Rn dise "il existe un Grand remplacement" n'en fait pas un parti fasciste - d'ailleurs d'autres responsables de la droite républicaine, comme Valérie Pécresse, en ont aussi parlé.

CitationsCitations

[ modifier ]

« * France Stratégie a publié une cartographie permettant de visualiser l’évolution de la part d’habitants issus de l’immigration, quartier par quartier, dans 55 « unités urbaines » de plus de 100 000 habitants

  • Les enfants immigrés ou nés de parents immigrés extra-européens sont majoritaires parmi les 0-18 ans dans plus de la moitié des communes de Seine-Saint-Denis en 2017 ; cette proportion est particulièrement marquée dans les quartiers – jusqu’à 84% à Clichy-sous-Bois
  • Ce phénomène ne concerne pas que l’Île-de-France : 51% des 0-18 sont des enfants d’immigrés extra-européens dans certains quartiers de Rennes ; 61% à Limoges
  • Les résultats observés sont le résultat d’évolutions très marquées : dans la ville de Panazol (la plus peuplée de l’unité urbaine après Limoges), les enfants d’immigrés extra-européens représentaient 1% des 0-18 sur le territoire communal en 1990 ; ils sont désormais 15% en 2017 – soit une multiplication par quinze de cette part


Se penchant sur les données INSEE disponibles pour les 55 « unités urbaines » françaises comptant plus de 100 000 habitants, les équipes de France Stratégie ont élaboré une cartographie détaillée visant à comprendre « l’inégale répartition dans l’espace urbain des différentes catégories de population » au regard de plusieurs critères mesurés en 2017 : la tranche d’âge, le statut d’activité (actifs occupés / chômeurs / inactifs), la catégorie socio-professionnelle, le statut d’occupation du logement (HLM ou autre)… Mais aussi l’origine migratoire directe : les immigrés et leurs enfants.

Grâce à un travail exhaustif de transposition cartographique qu’il convient de saluer, le site créé pour l'occasion permet de visualiser, pour chacune des grandes et moyennes agglomérations françaises :

  • Le pourcentage d’immigrés européens / extra-européens parmi les 25-54 ans ;
  • La part d’enfants nés de parents immigrés européens / extra-européens parmi les 0-18 ans.

En mobilisant la profondeur des données du recensement, ce site propose de visualiser l’historique de ces statistiques sur plusieurs jalons des cinquante dernières années : en 1968, 1975, 1990, 1999 et 2017 – dernière année étudiée. Il est ainsi possible d’obtenir une vision fidèle des transformations démographiques majeures qu’ont connu les villes françaises au cours du demi-siècle écoulé. »

Auteur non renseigné, « Immigration et démographie urbaine : ce que nous apprennent les cartes de France Stratégie », Observatoire de l'immigration et de la démographie, 25/08/2021.

RéférencesRéférences

[ modifier ]

Arguments pourSous-arguments

[ modifier ]

Arguments contreContre-arguments

[ modifier ]

Débat parentDébat parent