La famine de 1921 est la conséquence des interventions étrangères contre le pouvoir bolchevique

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Le spectre du communisme devenu réalité, il n'était pas du goût des classes possédantes du monde capitaliste de laisser un tel cauchemar hanter leurs nuits (...) Sans laisser le temps à la révolution de célébrer son premier anniversaire, elles prient une part active aux évènements russes (...) A partir de l'été 1918, des troupes toujours plus nombreuses, venues des différents continents ont ainsi foulé le sol russe pour tenter de briser le pouvoir soviétique : la Tchécoslovaquie envoya 50. 000 hommes ; le Royaume-Uni, 40. 000  ; le Japon, 28. 000 ; la Grèce, 24. 000 ; la Pologne, 12.000 ; les Etats-Unis, 13. 000 ; la France, 12. 000 ; l'Estonie, 11. 500 ; le Canada, 5. 000 ; la Serbie, 4. 000 ; la Roumanie, 4. 000 ; l'Italie, 2. 500 ; la Chine, 2. 300... Qui pourrait prétendre justifier la présence de cette armée de 200. 000 soldats au titre de l'ingérence humanitaire ? La terrible famine qui causa la mort de millions de personnes à cette époque ne peut être la raison invoquée pour légitimer cette intervention puisqu'elle fut la conséquence et non la cause de cette intrusion qui généralisa la guerre civile. »
Olivier Besancenot, Que faire de 1917 ? Une contre-histoire de la révolution russe, p.129-130, Seconde partie Les Soviets victimes de la Contre-Révolution , chapitre 1, 1917 prise au piège de la guerre civile ; le monde déclare la guerre à la révolution russe., Autrement, Paris, 2017.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débats parents