Lénine a violemment réprimé les ouvriers en 1920 suite aux mesures de militarisation du travail

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Débat parentCet argument est utilisé dans le débat Lénine est-il le précurseur de Staline ?.
Mots-clés : Léninisme, Révolution russe, URSS, Terreur, Bolchévisme, Totalitarisme, Classe ouvrière, Militarisation du travail[ modifier ].

RésuméRésumé [ modifier ]

CitationsCitations [ modifier ]

« Destinées à « ramener l’ordre » dans les usines, les mesures de militarisation du travail suscitèrent, contrairement à l’effet recherché, de très nombreux débrayages, arrêts de travail, grèves et émeutes réprimés sans pitié. « La meilleure place pour un gréviste, ce moustique jaune et nuisible, pouvait-on lire dans la Pravda du 12 février 1920, c’est le camp de concentration ! » Selon les statistiques officielles du commissariat du peuple au Travail, 77 % des grandes et moyennes entreprises industrielles de Russie furent touchées par des grèves durant le premier semestre 1920. De manière significative, les secteurs les plus perturbés – la métallurgie, les mines et les chemins de fer – étaient aussi ceux où la militarisation du travail était la plus avancée. Les rapports du département secret de la Tcheka adressés aux dirigeants bolcheviques jettent une lumière crue sur la répression menée contre les ouvriers réfractaires à la militarisation : arrêtés, ils étaient, le plus souvent, jugés par un tribunal révolutionnaire pour « sabotage » ou « désertion ». »
Nicolas Werth, Le livre noir du communisme, Robert Laffont, Paris, 1997.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentÀ Simbirsk

Sous-argumentDans l'Oural

Sous-argumentÀ Toula

Contre-argumentsContre-arguments [ modifier ]

Débat parentDébat parent