L'antisémitisme actuel n'est pas de droite, mais vient en grande partie des banlieues et de l'immigration

De Wikidébats, l'encyclopédie des débats et des arguments « pour » et « contre »
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Débat parentCet argument est utilisé dans le débat La France se droitise-t-elle ?.
Mots-clés : aucun[ modifier ].

RésuméRésumé

[ modifier ]

CitationsCitations

[ modifier ]

« (...) les Français juifs ont 25 fois plus de risques d'être agressés que leurs concitoyens musulmans. 10 % des citoyens juifs d'Ile-de-France - c'est-à-dire environ 50 000 personnes - ont récemment été contraints de déménager parce qu'ils n'étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l'école de la République. Il s'agit d'une épuration ethnique à bas bruit au pays d'Émile Zola et de Clemenceau.

Pourquoi ce silence ? Parce que la radicalisation islamiste - et l'antisémitisme qu'il véhicule - est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l'expression d'une révolte sociale, alors que le même phénomène s'observe dans des sociétés aussi différentes que le Danemark, l'Afghanistan, le Mali ou l'Allemagne… Parce qu'au vieil antisémitisme de l'extrême droite, s'ajoute l'antisémitisme d'une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l'antisionisme l'alibi pour transformer les bourreaux des Juifs en victimes de la société. Parce que la bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif.

 »

Auteur non renseigné, « Manifeste «contre le nouvel antisémitisme» », Le Parisien, 2/05/2018.

RéférencesRéférences

[ modifier ]

Arguments pourSous-arguments

[ modifier ]

Arguments contreContre-arguments

[ modifier ]

Débat parentDébat parent