L'étude du fascisme fait partie de la formation des militants du Rassemblement national

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[ renommer ][ Modifier les bandeaux d'avertissement de l'argument ]
Argument POURCet argument est un argument POUR dans le débat Le Rassemblement national est-il un parti fasciste ?
POUR CONTRE
Argument POURLe Rassemblement national est un parti nationaliste
Argument POURLe Rassemblement national est un parti raciste, xénophobe, antisémite et homophobe
Argument POURLe Rassemblement national tire son origine d'individus et groupes fascistes
Argument POURLes Le Pen entretiennent des liens avec des personnes considérées fascistes
Argument POURL'étude du fascisme fait partie de la formation des militants du Rassemblement national
Argument POURLe Rassemblement national a la base sociale traditionnelle du fascisme
Argument POURLe slogan "Ni gauche, ni droite" est typiquement fasciste
Argument POURLe programme du RN a un volet sécuritaire via le respect de l'autorité policière et donne une place à l'armée très importante
Argument POURL'idéologie du RN prône la haine et l'exclusion
Argument POURLe RN favorise des comportements fascistes (exclusion, haine, discriminations etc.)
Argument POURLe RN soutient les mouvements identitaires considérés comme extrémistes
Argument POURLe RN tire profit de la crise politico-sociétale
Argument POURLe RN est coutumier des fake news
Argument POURLes sympathisants RN soutiennent largement des idées excluantes et liberticides
Argument CONTRELe Rassemblement national s'est dédiabolisé avec Marine Le Pen
Argument CONTRELa tendance fasciste du Rassemblement national est en voie de marginalisation
Argument CONTRELe Rassemblement national n'a pas de milices armées
Argument CONTRELe Rassemblement national n'a pas pour objectif de façonner un ordre nouveau
Argument CONTRELe Rassemblement national est un parti intégré dans le jeu électoral
Argument CONTRELe Rassemblement national se réclame de la démocratie
Argument CONTRELe Rassemblement national est un parti national-populiste
Argument CONTRELe RN n'utilise pas la terreur ni la violence de rue
Argument CONTRECrier au loup fasciste avec le RN sert les intérêts politiciens d'une gauche qui a oublié ses fondamentaux
.
Mots-clés : Front national, Extrême-droite, Fascisme, Formation [ modifier ]

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

« Ce n'est pas la propagande frontiste qui relaie les thèmes des fascismes européens, mais les livres recommandés par la presse favorable au FN (et souvent écrits par des membres ou sympathisants du parti), ainsi le réseau de librairies militantes qui vendent par correspondance ou en magasin à ses membres. L'étude des fascismes fait donc partie de la culture historique et idéologique acquise par les mieux formés des adhérents. Un signe de la nostalgie du romantisme fasciste réside dans la vénération quasi unanime dont sont l'objet au FN deux hommes : François Brigneau et Roland Gaucher. Le sympathisant frontiste qui fréquente les librairies nationalistes se voient proposer trois modèles de dirigeants et de meneur d'hommes : Corneliu Z. Codreanu, idéologue de la Garde de Fer roumaine ; Léon Degrelle, fondateur belge du Rexisme ; José Antonio Primo de Rivera, théoricien de la Phalange espagnole. Dans un ouvrage qui a formé nombre de militants (une photographie de Le Pen le montre même en train de le lire), et intitulé Doctrines du nationalisme, Jacques Ploncard d'Assac, collaborateur de Présent et National-Hebdo, expose les idées politiques de José Antonio, Onesimo Redondo et Ramiro Ledesma Ramos. C'est encore la Croisade franquiste qui est décrite dans Les Héros de l'Alcazar (1987), livre d'Alain Sanders (rédacteur à Présent) et Francis Bergeron, ancien candidat du FN. La Phalange espagnole retient leur attention comme mouvement anticommuniste, profondément catholique et mystique. Un petit groupe, le Cercle Franco-Hispanique, se dévoue d'ailleurs uniquement à la commémoration du nationalisme phalangiste, et plusieurs cadres frontistes participent à ses activités. Degrelle est l'auteur de plusieurs ouvrages apologétiques de son engagement dans la division Wallonie de la Waffen SS, vendus par Diffusion de la Pensée Française (DPF), éditeur par correspondance qui existe depuis 1966 et possède un fichier de 40 000 clients. DPF, qui vend plus de 3000 titres, commercialise les livres de nombreux dirigeants frontistes, à commencer par Le Pen. Cependant l'admiration de Degrelle pour Hitler a conduit le journal Présent à recommander en modèle un autre rexiste, José Streel, plus catholique et favorable au maintien d'une Nation belge. Enfin, Codreanu, étudié par Francis Bergeron dans Codréanu et la Garde de Fer (1993), intéresse par le caractère mystique de sa doctrine et l'importance qu'il attache à la communauté des combattants et au sens du sacrifice. L'adhérent connait aussi le fascisme à travers le témoignage des anciens. Le principal est François Brigneau (1919), qui est le meilleur polémiste de la presse d'extrême droite. »
Jean-Yves Camus, Le Front national, 1997.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsLa formation interne a écarté tous les liens avec le fascisme

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débat parentDébat parent