Il y a un certain nombre d'agressions dites "gratuites" qui sont dues à un véritable racisme "antiblanc"

De Wikidébats, l'encyclopédie des débats et des arguments « pour » et « contre »
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Débat parentCet argument est utilisé dans le débat La France est-elle un pays raciste ?.
Mots-clés : aucun[ modifier ].

RésuméRésumé

[ modifier ]

CitationsCitations

[ modifier ]

« Issus de Seine-Saint-Denis et des quartiers nord de Paris, les "casseurs" des précédents défilés, eux-mêmes scolarisés, expriment leur haine des "petits Français" qu'ils ont agressés le 8 mars. (...)

Heikel, 18 ans, de nationalité française et tunisienne, se présente (...) comme un "casseur" et le revendique fièrement. Il affirme avoir participé aux manifestations lycéennes à Paris pour se battre et voler des portables. "Si j'y suis allé, c'est pas pour la manif, mais pour prendre des téléphones et taper les gens", reconnaît-t-il. "Il y avait des petits groupes qui couraient, qui faisaient de l'agitation. Et au milieu des bouffons, des petits Français avec des têtes de victimes."

Heikel déclare avoir volé trois portables et participé à de multiples agressions. Avec sa bande, il assure avoir récupéré une quinzaine de téléphones, en usant de violences "dans 75 % des cas" : des petites baffes, une "balayette"pour faire tomber le lycéen un peu isolé et des coups de pied pour l'empêcher de se relever. "Un bon souvenir", dit-il avec le sourire, satisfait. Heikel fait partie de ces 700 à 1 000 jeunes, selon la police, venus essentiellement de Seine-Saint-Denis et des arrondissements du nord de Paris pour agresser des lycéens (...) »

Auteur non renseigné, « Manifestations de lycéens : le spectre des violences anti-"Blancs" », Le Monde, 15/03/05.

« FIGAROVOX/ENTRETIEN - À Lyon, un homme aurait été violenté et insulté de «fils de pute de blanc» après s'être interposé entre sa compagne et des harceleurs de rue. Pour l'essayiste Céline Pina, ce type d'agression est la conséquence d'un discours faisant de la «blanchité» une marque d'infamie.(...)

Céline PINA. - Le racisme est une façon de réduire les personnes à une couleur de peau et d'attribuer des caractères figés à celle-ci. Cette couleur définit ce que vous êtes. Le racisme est une façon de réduire l'individu au groupe, de lui faire endosser un récit qu'il n'a pas construit et de le réduire ainsi à une somme de préjugés et de clichés.

On a longtemps pensé que pour être la cible du racisme, il fallait appartenir à une minorité. Ce que le racisme anti-Blancs nous montre c'est que pour être victime de racisme, il suffit de faire l'objet d'un récit haineux qui réduit l'individu à une apparence que l'on ne peut choisir. »

« FIGAROVOX/CHRONIQUE - Le rappeur Nick Conrad, et son clip PLB, pour «Pendez les blancs», s'inscrit dans la longue liste des provocations antifrançaises. Mais pour notre chroniqueur, cela ne suffit pas à ébranler la certitude de ceux qui ont décidé une fois pour toutes que le racisme était à sens unique. »

Auteur non renseigné, « Mathieu Bock-Côté: «Racisme anti-Blancs, le déni» », Le FigaroVox, 28/09/2018.

RéférencesRéférences

[ modifier ]

Arguments pourSous-arguments

[ modifier ]

Arguments contreContre-arguments

[ modifier ]

  • Argument contreLe racisme anti-blanc est un mythe
  • Argument contreLes agressions attribuées à un soi-disant racisme anti-blanc ne sont qu'une réponse à un racisme subi
  • Argument contrePour qu'il y ait du racisme, il faut qu'il y ait une exclusion au niveau sociétal, chose que les blancs ne subissent pas
  • Argument contreLe "racisme antiblanc" sert de contre-feu pour relativiser le racisme subi par les racisés
  • Argument contreIl ne faut pas confondre "racisme" et "xénophobie"
  • Argument contreLe racisme antiblanc est très inférieur à celui subi par les personnes non blanches

Débat parentDébat parent