En théorie, mais dans la pratique , abusent de leur povoir de leur propre initiative en toute impunité

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[ renommer ][ Modifier les bandeaux d'avertissement de l'argument ]
ObjectionCet argument est une objection à La police obéit à l'Etat, pas au RN.
Mots-clés : Front national, Extrême-droite, Fascisme, Le Pen, Rassemblement national, Thèmes à vérifier [ modifier ]

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Aucun résumé n'a été entré pour le moment.

CitationsCitations [ modifier ]

Aucune citation n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.

ObjectionsObjections [ modifier ]

ObjectionsL'extrême gauche entretient une vision fantasmée de la police, bien éloignée de la réalité de la police républicaine

Le travail de terrain de la police consiste en très large majorité à aider et protéger les citoyens : éloigner la femme d'un mari violent ou intervenir pour qu'une querelle conjugale ne dégénère pas, reconduire un homme ivre chez lui, contrôler des conducteurs pour éviter des violences routières, rendre aux personnes cambriolées les objets qui leur ont été dérobés... Ces actions au service des citoyens constituent le quotidien des policiers. Les contrôles d'identité dans les quartiers populaires sont plus controversés, ainsi que quelques cas de violences policières - qui re donnent souvent des non-lieu après enquête, non par complaisance de la Justice, mais parce qu'in fine très peu de policiers avaient des choses à se reprocher. Néanmoins il existe des cas véritables de racisme et de violences policières, qui restent très marginaux et ne peuvent permettre une stigmatisation globale de l'institution.
« De fait, selon le dernier rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) il y a eu 9564 signalements en 2019. Ce qui représente bien 0,32% de ces millions d’interventions citées par le locataire de la place Beauvau. Raison pour laquelle le directeur général de la Police national regrette dans un entretien accordé au JDD que les policiers qui "travaillent de manière professionnelle, honnête, responsable" vont devoir subir "les conséquences" du comportement de ces "délinquants" qui ont passé à tabac un producteur de musique à Paris. »
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

ObjectionsLa police est une des administrations le plus sujette à enquêtes et contrôles internes

Aucun résumé ni citation n'a été entré pour le moment.
SOUS-ARGUMENTS [ modifier ]
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS [ modifier ]

ObjectionLes organismes censés les contrôler sont excessivement complaisants

« Les informations selon lesquelles des responsables de l'application des lois commettraient en France des violations des droits humains inspirent depuis longtemps des inquiétudes persistantes à Amnesty International, qui est également préoccupée par le faible taux de comparution en justice des responsables présumés de ces actes, faute d'enquêtes indépendantes, impartiales et efficaces. Amnesty International s'inquiète d'un phénomène qui semble de plus en plus fréquent : des personnes qui cherchent à intervenir lorsqu'elles voient des agents de la force publique se comporter d'une manière qui évoque des mauvais traitements font elles-mêmes l'objet de poursuites judiciaires. Ces pratiques peuvent exercer une dissuasion très forte sur ceux qui essaient d'obtenir justice après avoir été témoins ou victimes de violations des droits humains. »
Auteur anonyme, « France. Des policiers au-dessus des lois », Amnesty.fr.
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.
« Pendant six mois, nous avons épluché des milliers de pages et analysé un par un 65 dossiers de l’IGPN. L’analyse met au jour des techniques récurrentes permettant à la police des polices de blanchir les forces de l’ordre. »
David Dufresne, Pascale Pascariello, « IGPN: plongée dans la fabrique de l’impunité », Mediapart, 12 juin 2020.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.