En juillet 1918 Lénine exprima ses préférences pour des procès équitables assortis de condamnations à mort

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de La Tchéka devait être temporaire.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Je voudrais bien voir le le tribunal populaire, le tribunal ouvrier-paysan, qui ne fusillerait pas Kraznov, come celui-ci fusille les ouvriers et les paysans. On nous dit que lorsqu'on fusille dans la commission de Dzerjinsky, c'est bien, mais si le tribunal déclare ouvertement, face au peuple tout entier, qu'un tel est un contre-révolutionnaire méritant la peine de mort, c'est mal. Ceux qui en sont venus à un tel degré d'hypocrisie sont des cadavres politiques. (Applaudissements.) Non, le révolutionnaire qui ne veut pas être un hypocrite ne peut pas renoncer à la peine de mort. Il n'y a pas eu de révolution et d'époque de guerre civile sans fusillés. »
Lénine, oeuvres de Lénine, tome 27- février-juillet 1918, p.551, 5 juillet 1918, Editions sociales, Paris, 1961.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]