Si vous voulez que ce projet continue à vivre et à se développer, soutenez-nous !

Document sur les cent koulaks à pendre apocryphe : daté ici du 10, ailleurs du 11, contenant par ailleurs une information coupée par des points de suspension, sur un autre télégramme, à ce jour inexistant.

De Wikidébats
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
ObjectionCet argument est une objection à Lénine a mené la terreur contre ses opposants et Lénine a violemment réprimé les paysans.

Résumé de l'argumentRésumé de l'argument [ modifier ]

Voici le document intégral. Deux soucis donc : a) La citation est ici, en 2003, redatée sans explication par Nicolas Werth du 11 août et non plus du 10 comme en 1997 dans le Livre Noir... Cette date du 11 août est anticipée ou reprise par la plupart des biographes de Lénine (Hélène Carrère d'Encausse, Robert Service, Dominique Colas, Jean-Jacques Marie, Lars T Lih, Luc Mary). Mais celle du 10 août est reprise, à partir du Livre Noir, succcesivement en 2013 par un article de Jean-Baptiste Noe, puis en 2017 par la biographie primée de Stephane Courtois ainsi que par son article du Figaro Histoire. Aucune date d'ailleurs ne figure sur le document censé avoir été envoyé au Soviet exécutif de Penza : elle a donc pu être seulement induite.

b) Il est enfin question dans le document d' "Identifier les otages comme nous l’avons indiqué dans notre télégramme hier." Mais lequel ? En ce qui me concerne, pour ce qu'il en est des pièces destinéees au Soviet exécutif de Penza je n'ai trouvé trace d'un quelconque appel à prise d'otages dans les oeuvres de Lénine (tomes 35, 36 44 de l'éd. française) ni à la date du 9 août, veille du 10 ni à celle du 10 août veille du 11.

CitationsCitations [ modifier ]

« "Camarades, le soulèvement koulak dans vos cinq districts doit être écrasé sans pitié. Les intérêts de la révolution tout entière l’exigent, car partout la lutte finale avec les koulaks est désormais engagée. Il faut 1°) Pendre ( et je dis pendre de façon que les gens le voient ) pas moins de cent koulaks, richards, vampires connus. 2°) Publier leurs noms. 3°) S’emparer de tout leur grain. 4°) Identifier les otages comme nous l’avons indiqué dans notre télégramme hier. Faites cela de façon qu’à des centaines de verstes à la ronde, le peuple voie, tremble, sache et s’écrie : ils étranglent et continueront d’étrangler les koulaks-vampires. Télégraphiez que vous avez reçu et mis à exécution ces instructions. Votre Lénine.

P.S. Trouvez des gens plus durs."

Ce télégramme de Lénine, daté du 11 août 1918, véritable appel au meurtre, fait partie des quelques milliers de textes du fondateur de l’Union soviétique qui n’ont jamais été inclus dans aucune des cinq éditions canoniques des « Œuvres Complètes » de Lénine, parues entre 1920 et 1965. »
Werth Nicolas, Académie des Sciences morales et politiques, 20 janvier 2003.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-argumentsSous-arguments [ modifier ]

Sous-argumentCes Editions des oeuvres de Lénine jugées "canoniques" par Nicolas Werth témoignaient d'un réel souci de transparence

Une dizaine de pièces de télégrammes envoyés par Lénine à Penza figurent dans les tomes 35, 36 et 44 des oeuvres marquées déjà sous Khrouchtchev comme sous Brejnev par un désir de transparence et l'information figure dans la chronologie du tome 28. Il n'est pas besoin d'appeler à faire pendre une centaine de koulaks pour amender l'image de Lénine, sans en rajouter. Plus tard le 20 aout à Livny il appelle seulement à faire pendre "les meneurs koulaks des Insurgés". Il est possible qu'à cette date plus tardive il ait appris l'existence de telles pratiques par l'ennemi.
« 9-12 août : dans une série de télégrammes au comité exécutif de la province de Penza, Lénine donne des directives sur l’écrasement impitoyable du soulèvement des koulaks, sur la réquisition de leurs excédents de blé et sur la mobilisation de masse des paysans pauvres pour lutter contre les koulaks. »
Lénine, oeuvres de Lénine, tome 28, juillet 1918-mars 1919,, p.546, La vie et l'oeuvre de Lénine, chronologie,, Editions sociales, Paris, 1961.
Voir plus...
Voir les citations restantes dans la page détaillée de l'argument.
« Télégramme à E. B. Bosch.

Au comité exécutif de la Province de Penza. Copie à Evguenia Bosch, Reçu votre télégramme. Indispensable organiser une garde renforcée, composée de personnes sûres soigneusement choisies, appliquer impitoyablement terreur de masse contre Koulaks, popes et gardes blancs ; enfermer les suspects dans camp de concentration à l’extérieur de la ville. Déclenchez expédition. Télégraphiez exécution.

Lénine, Président du Conseil des Commissaires du Peuple »
Lénine, oeuvres de Lénine, tome 36 lettres 1900-1923, p.504, 9 aout 1918, Editions sociales, Paris, 1959.
« Télégramme au comité exécutif de la province de Penza

10 aout 1918 Penza comité exécutif de la province Kouarev J’ai reçu votre télégramme, je l’ai passé à Sverdlov et je me suis mis d’accord avec lui. Toutes les mesures seront prises. Il est indispensable de réprimer avec le maximum d'énergie et de rapidité, sans pitié, le soulèvement koulak, en prenant une partie des troupes à Penza, en confisquant tous les biens des koulaks insurgés et tout leur blé. Télégraphiez plus souvent où en sont les choses (sic).

Le Président du Conseil des Commissaires du Peuple, Lénine »
Lénine, Oeuvres de Lénine tome 35 lettres février 1912-décembre 1922, p.357, 10 aout 1918, Editions sociales, 1964.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentLa lettre de Lénine envoyée à Zinoviev le 26 juin 1918 se trouve également dans "les oeuvres canoniques"

On y ajoutera volontiers la fameuse lettre de Lénine à Zinoviev, connue en URSS comme en France, dès les années 1960 où le prestigieux n 1 de la révolution plaide la Terreur de masse en juini 1918.
« Camarade Zinoviev,

C’est aujourd’hui seulement que nous avons su au CC [Comité Central] que les ouvriers de Petrograd voulaient répondre à l’assassinat de Volodarski par une action terroriste de masse et que vous (non personnellement, mais les membres du CC à Petrograd où les membres du CP [Comité de Petrograd]) les en aviez empêchés. Je proteste énergiquement ! Nous nous compromettons : même dans les résolutions des Soviets des députés, nous brandissons la menace du terrorisme de masse, mais quand nous arrivons au fait, nous freinons l’initiative révolutionnaire des masses, parfaitement juste. Cela est im-pos-si-ble ! Les terroristes [sans doute des socialistes-révolutionnaires] vont nous prendre pour des chiffes. Le moment est d’une extrême gravité. Il faut encourager l’énergie et le caractère de masse du terrorisme visant les contre-révolutionnaires, ceci particulièrement à Petrograd, car son exemple est décisif.

Salutations !

Lénine »
Lénine, « A G. Zinoviev ainsi qu'à Lachévitch et aux autres membres du C.C. », oeuvres de Lénine tome 35 février 1912-décembre 1922, n°63, p.342, 26 juin 1918, Editons Sociales, Paris, 1964.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Sous-argumentIl existe au moins une pièce "canonique" restée inédite jusqu'à la chute de l'URSS

Cette pièce canonique à notre sens parmi des centaines ou des milliers n'a certes pas trait à la paysannerie mais à sa lutte contre l'antisémitisme car elle est absente des volumes 27, 28 35, 36, 42, 44 où elle aurait dû se trouver.
« « Décret du Conseil des commissaires du Peuple de la RSFSR "Sur l'éradication de l'antisémitisme"

Selon des informations qui sont parvenues au Conseil des Commissaires du Peuple, des pogroms sont perpétrés dans de nombreuses villes, en particulier dans la zone proche du front, à la suite desquels, dans certains endroits, ont lieu des attaques contre la population laborieuse juive. La contre-révolution bourgeoise reprend les armes du tsar (...) A présent les contre-révolutionnaires se lancent à nouveau dans la chasse aux Juifs, utilisant la faim et la fatigue, ainsi que l'obscurantisme des masses les plus arriérées et les résidus de la haine antijuive inoculée par l'autocratie (...) Toute attaque contre une nation qu'elle quelle soit est inacceptable et humiliante. Le Conseil des commissaires du Peuple déclare que l'antisémitisme et les pogroms antijuifs signent la mort de la révolution ouvrière et paysanne et appelle le peuple des travailleurs de la Russie socialiste à se battre par tous les moyens contre ce mal. La haine nationale affaiblit nos rangs révolutionnaires, désunit le front unique des travailleurs, sans distinction de nationalité, et ne tend la main qu'à nos ennemis. Le Conseil des Commissaires du Peuple appelle tous les députés des soviets à prendre des mesures énergiques pour éradiquer l'antisémitisme. Il est prescrit de mettre hors-la-loi ceux qui participent ou appellent aux pogroms.

Le Président des Commissaires du Peuple (Oulianov) Lénine ; le chef du service administratif du Conseil des Commissaires du peuple, V.L. Bontch-Brouievitch, Le secrétaire du Conseil, N. Gorbounov » »
Lidia MIlakova, Nicolas Werth, « Décret du Conseil des commissaires du peuple de la RSFSR sur l'éradication de l'antisémitisme (Le 27 juillet 1918) », Le livre des pogroms ; antichambre d'un génocide Ukraine, Russie, Biélorussie, 1917-1922, n°Izvestias,VTSIK, 27 juillet 1918, p.541, Partie III - Russie, Camlman Levy, Paris, 2006.
SOUS-ARGUMENTS
Aucun sous-argument n'a été entré pour le moment.
OBJECTIONS
Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

ObjectionsObjections [ modifier ]

Aucune objection n'a été entrée pour le moment.

Références bibliographiquesRéférences [ modifier ]

Aucune référence n'a été entrée pour le moment.

Débat parentDébat parent